[FRENCH] Le comic-book qui aura beaucoup fait parler cette semaine, c’est Ultimate Fallout #4, avec son aperçu du nouveau Spider-Man de l’univers Ultimate, qui n’est décidément plus un « white anglo-saxon protestant ». On verra à l’usure ce que donnera ce nouveau héros portant un costume connu. Mais le numéro lance aussi d’autres pistes…

Ultimate Fallout #4 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis, Jonathan Hickman, Nick Spencer
Dessins de Clayton Crain, Salvadore Larroca, Sarah Pichelli
Sortie aux USA le mercredi 3 août 2011

Roulement de tambours. Il y a un nouveau Spider-Man dans la place et… ce n’est pas Peter Parker, bien qu’il dispose visiblement d’une bonne partie des aptitudes du propriétaire précédent de cette identité. La révélation d’un Spider-Man métisse a beaucoup fait parler les agences de presse du monde entier (attendez un peu qu’ils entendent parle de John Stewart et de Warmachine…). Pour autant est-ce que la scène qui concerne le jeune héros est en elle-même un tournant ? Non, parce que fort logiquement Bendis s’est gardé les tenants et les aboutissants pour le prochain lancement de la série propre au héros. Pour ce qu’on en voit, je n’ai pas d’apriori positif ou négatif. J’ai même l’impression que Bendis aurait du sauter directement à cette solution après la fin d’Ultimatum. Pour l’instant on voit peu de choses de Miles, le nouveau Spidey, mais le scénariste arrive à trouver un ton qui fait que quand le héros est Spider-Man on n’a pas l’impression qu’on nous refile autre chose à la place. C’est trop court pour tirer des conclusions mais en un sens celà ressemble plus à Spider-Man que ce qu’on avait pu lire dans Ultimate Comics Spider-Man…

Maintenant, si Miles a su attirer l’attention des médias, j’ai trouvé assez intéressant un autre passage lié à l’héritage des Ultimate Fantastic Four, quelque chose qui sonne beaucoup comme une version (à peine) tordue de la Future Foundation. Le personnage au centre de tout ça n’aura sans doute pas sa propre série mais son potentiel d’agitateur semble assez grand. Je suis curieux de voir ce qu’il va donner à la longue (à moins qu’on nous prépare un retournement à l’eau de rose, ce qui serait dommage). Ultimate Fallout donne globalement l’impression d’un univers Ultimate où les choses sont beaucoup plus ouvertes et où le casting n’est pas « acquis ». On verra dans les semaines qui viennent si Bendis, Hickman et Spencer tiennent leurs promesses…

[Xavier Fournier]