[FRENCH] Relaunch de DC oblige, Jonah Hex a connu cette semaine son dernier numéro (rassurez-vous… il reviendra dans All-Star Western d’ici quelques semaines). Du coup c’est un peu le moment d’un adieu symbolique. Et là, Justin Gray et Jimmy Palmiotti se sont dépassés, avec des visions aussi hallucinées qu’hallucinantes. Et s’ils tuaient le personnage principal pour ce dernier numéro ?

Jonah Hex #70 [DC Comics]
Scénario de Justin Gray et Jimmy Palmiotti
Dessins de Ryan Sook et Diego Olmos
Sortie aux USA le mercredi 3 août 2011

Dans les années 80, dans la revue Secret Origins, DC c’était décidé à raconter les origines du Phantom Stranger. Mais comme une bonne part du mystère du personnage vient du fait qu’on ignore qui il est, en finir avec les secrets était impossible. On avait donc demander plusieurs origines parallèles qui s’annulaient mutuellement. Et conservaient le mystère. Dans le mythe de Jonah Hex, il y a un élément connu : les circonstances de sa mort. Là pour le coup, les choses semblent taillées dans la roche mais les deux auteurs jouent sur un système de visions pour… nous perdre tout en continuant d’exploiter le fatalisme du héros, hanté par une petite fille qui porte son visage. Serait-ce sa fille ?

En fait Gray et Palmiotti marque symboliquement la fin de la série dans un épisode très bien pensé. Aux dessins… il faut être honnête, si tout était dessiné par Diego Olmos sans doute que je ne me plaindrais pas particulièrement de son style mais… Mais là les premières pages de l’épisode sont de la main de Ryan Sook et c’est absolument superbe. Ce qui fait que, quand on tombe sur Olmos un peu plus loin, on déchante. Dommage qu’il n’y ait pas un dessinateur unique pour cet ultime épisode (même si j’imagine facilement que c’est plus l’irrégularité de Sook qui est en jeu. Le scénar est cependant fort !

[Xavier Fournier]