[FRENCH] Zack Whedon a osé : revenir sur les événements du premier des films de la licence Terminator et non seulement nous montrer qu’on avait pas tout vu mais en plus trouver une faille pour permettre de sauver un des personnages. A partir de là tout était ouvert mais voici déjà l’ultime épisode de cette savoureuse mini-série…

Terminator 1984 #3 [Dark Horse] Scénario de Zack Whedon
Dessins d’Andy MacDonald
Sortie aux USA le mercredi 24 novembre 2010

Depuis que Terminator a migré dans les comic-books, ils sont nombreux les auteurs qui se sont essayés à trouver un angle nouveau tout en ménageant le récit d’origine. Et tous n’y sont pas arrivés. Il ne s’agit pas de dire qu’il n’y avait que du mauvais mais en tout cas il y a parfois eu de la casse. Et puis Zack Whedon est arrivé avec son Terminator 2029 qui nous montrait la survie à l’époque des machines avec bien plus de sensibilité et de richesse que la majeure partie des projets de ce type. 2029 racontait l’histoire de Reese et de ses alliés d’une manière qui faisait qu’on pouvait penser à une sorte de version cybernétique de Walking Dead. Puis les personnages principaux (Kyle Reese et son ami Ben) partirent pour 1984, pour tenter de sauver Sarah Connor et débouchant donc sur les événements du film. On connaissait la suite. Enfin en théorie. Bien sûr personne au cinéma ne nous avait vraiment montré Ben. Mais rapidement Whedon osa aller encore plus loin et… sauver Reese !

Autant dire que dans cet ultime numéro on se doute qu’il faut ranger les jouets et rectifier certaines choses mais Whedon et MacDonald le font avec beaucoup de doigté. Tant, même, qu’on peut leur en vouloir un petit peu de sonner la fin du match. Une mini-série ? Mais c’est bien une série mensuelle du même tonneau que j’aurais voulu voir. En quelques épisodes les auteurs se sont parfaitement approprié cet univers, y ont apporté des personnages, des précisions… Tout en respectant ce qu’il fallait (au passage j’aime bien la page éditoriale qui se permet de tacler les deux films les plus tardifs). Non, franchement, il faut espérer que les auteurs y repenseront, que d’autres idées leur viendront et qu’ils retrouveront la route de Skynet à un moment ou à un autre. Même en faisant abstraction de 2029 et en ne prenant en compte que la présente mini, quand on voit ce qu’ils ont fait en trois épisodes je me demande vraiment ce qu’ils aurait pu donner sur 12, 20 ou 30 numéros de suite…

[Xavier Fournier]