[FRENCH] Après deux épisodes pendant lesquels les Dark Avengers ont pu s’en donner à cœur joie à ravager Asgard et même à tuer des dieux (pas toujours dans le camp où on aurait pensé), le temps est venu pour eux d’en découvre avec… Les Avengers. Les vrais. Ceux qui portent des boucliers, des armures. Les héros sont de retour. Dans le camp opposé, va falloir se préparer les gencives. A moins qu’un danger plus grand rôde ?

Siege #3 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin d’Olivier Coipel
Sortie aux USA le mercredi 17 mars 2010

« I Know, cool, right ? ». Un des héros laisse échapper cette phrase dans les premiers moments de l’épisode. C’est en effet l’heure de la raclée, le moment où le camp des bons, rassemblé, charge comme un seul homme dans la bataille. La scène où une certaine armure se prend un bouclier indestructible dans la figure. Seulement, bien sûr, Osborn dispose d’un réservoir sans fin de chair à canon, entre les membres de SON Initiative, les hommes de main du Hood… Rien n’y fait cependant, les héros ne sont pas là pour plier et même l’Amérique sait enfin derrière qui s’unir. Bon, ça c’est pour l’effet « retour en gloire » des protagonistes principaux de l’univers Marvel. Et Bendis s’en tire assez bien, donnant un épisode qui globalement ne sonne pas creux. On peut aimer ou pas certains rebondissements (pour ma part je pense qu’on aurait pu faire sans la « découverte » quand le Iron Patriot pose son casque) mais la chose est assez compacte pour éviter les dérives de Secret Invasion. Parfois, ça coince aux entournures (tandis qu’ailleurs le Steve Rogers de Brubaker a décidé de ne plus être Cap et de laisser son bouclier à son successur, le voici qui mène la bataille comme si de rien n’était. Idem pour un Iron Man avec une armure démodée qui pourtant arrive à en pirater une autre, bien plus moderne…) mais la lecture est agréable, l’emportant sur ces petits défauts de raccords.

En ce qui concerne le graphisme, Olivier Coipel continue de montrer à quel point il a étendu son répertoire de gabarits, prenant soin de trouver à la plupart des personnages une stature ou une attitude qui lui soit propre. Bon nombre d’artistes savent tout au plus que Spider-Man est souvent recroquevillé mais distinguent peu les autres héros. Ici, l’artiste compose ses foules sans qu’on ait l’impression de voir le même mannequin-type avec un uniforme différent et c’est un soin qu’il convient de saluer. Reste qu’à la fin il n’y a plus qu’un épisode avant de conclure et que le cliffhanger laisse l’impression que tout ce petit monde va se refaire autour d’un adversaire commun, avec une ou deux révélations. Cela semble laisser peu de place et les choses risquent d’être un peu précipitées. Après les interludes interminables de Secret Invasion, Siege saurait tout négocier en quatre épisodes alors que les héros n’arrivent qu’au troisième ? On verra ça le mois prochain. En tout la livraison de cette semaine n’est pas ennuyeuse…

[Xavier Fournier]