[FRENCH] Perdus dans l’espace, les Secret Avengers doivent faire face non seulement à la menace du Phoenix mais aussi à la renaissance de… Captain Marvel. La fin de l’arc fait qu’on se dit que le scénariste est quand même bien moins à l’aise que sur Uncanny X-Force, avec certains personnages utilisés de manière assez abrupte. Secret Avengers serait-il une victime collatérale du crossover Avengers vs. X-Men ?

Secret Avengers #28 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessins de Renato Guedes
Sorti aux USA le mercredi 20 juin 2012

Dans leur chasse au Phoenix, les Secret Avengers sont entrés en contact avec l’Empire Kree où certains attendent avec impatience l’arrivée de l’oiseau de feu, qui serait le symbole de la renaissance chez les Kree. La preuve ? Le vénérable Captain Marvel est revenu d’entre les morts. Retournant contre le groupe les autres personnages d’inspiration Kree (Protector et Ms. Marvel), il compte bien stopper les plans des Avengers, préférant suivre les ordres de son neveu… Minister Marvel ! Tout ça est quand même bien poussif. Malheureusement pour Remender il y a le fait que la série Avengers elle aussi explore une histoire de trahison liée aux Kree et même si les deux histoires ne sont pas 100% identiques elles sont assez proches dans l’ambiance, impliquent le même casting… Et puis il y aussi le fait de faire revenir ce cher Mar-Vell pour en faire ce qu’on voit dans cet épisode. Vu que Chaos War n’est quand même pas si éloigné que ça, le coup du noble guerrier qui ne « regrette pas la vie » fait un peu double emploi. Sans parler de cette histoire de neveu nommé « Minister Marvel », avec un fils qui utilise comme pseudonyme « Marvel Mind » pour sauver l’honneur des « Mar-Vell ». C’est un détail pour toute cette discussion sur l’honneur du nom m’a un peu gavé. Avec un peu d’humour sans doute que la chose aurait mieux fonctionné. Balancée au premier degré, la logique se prend les pieds dans le tapis (à plus forte raison parce que le nom de famille de Captain Marvel est Vell, pas « Marv-Ell » comme on s’évertue à le dire dans ce numéro).

Rick Remender fait un sacré boulot… sur Uncanny X-Force. Et on peut se porter à la saga du Dark Angel pour voir avec quel brio l’auteur peut détruire un personnage dans une grande explosion pour mieux le ramener quelques pages plus loin avec une nouvelle approche. Ici, c’est juste factuel et je me demande vraiment si le scénariste n’y va pas un peu en traînant des pieds, obligé de se farcir un casting imposé par Avengers vs. X-Men et de mettre en jachère ses intrigues sur des héros comme Ant-Man ou Human Torch. Je pense aussi que le retour de Captain Marvel débouche, sans surprise, sur la conclusion qu’on pouvait voir venir à des kilomètres. Rétrospectivement je me dis que plutôt que ramener Mar-Vell il aurait peut-être été plus intéressant de ramener le fils (Genis) et de le garder en activité quelque part. L’issue aurait été plus imprévisible et Remender aurait sans doute pu se permettre plus de chose. Là, on sent bien que la volonté de faire des choses est présente sur certaines scènes. Mais le coeur, lui, n’y est pas…

[Xavier Fournier]