Avant-Première VO: Review Savage Wolverine #6[FRENCH] Après le côté intemporel de la Savage Land et de Frank Cho, Savage Wolverine se recentre un peu sur l’univers Marvel, tandis que Zeb Wells et Joe Madureira prennent les commandes. Mais visiblement l’histoire parait bien après la date prévue initialement, d’où une curieuse impression à la lecture…

Savage Wolverine #6Savage Wolverine #6 [Marvel Comics] Scénario de Zeb Wells
Dessin de Joe Madureira
Parution aux USA le mercredi 12 juin 2013

D’emblée la page de garde nous prévient : les événements de cet épisode se déroulent avant ceux parus… en octobre dernier ! Et pas qu’un peu puisque Peter Parker est Spider-Man et qu’Elektra est lancée dans une quête qui n’a pas de sens si on lit les épisodes récents d’une autre série Marvel. A ce moment-là, on peut se demander ce que Zeb Wells a pris pour partir ainsi en vrille mais à la réflexion je pense simplement que cet arc naissant à sans doute souffert des délais classiques avec Joe Madureira. Je ne serais pas très étonné que cet arc ait été pensé à l’origine comme devant paraître à l’automne aux USA, sans doute dans Avenging Spider-Man, et que les retards aient fait qu’on transfère l’histoire dans Savage Wolverine. N’empêche qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le scénario, comme cette scène de bataille où Wolverine et Red Hulk se sont visiblement étrip… ah non, ce n’est pas Red Hulk, on me dit dans l’oreillette que c’est un personnage nouveau. Mouais…

Niveau dessin Joe Madureira ne fait pas un mauvais travail mais cette observation est forcément vaine puisqu’il y a ceux qui détestent Madureira par tous les pores de leur peau et ceux qui l’adorent. Je ne pense pas que c’est à cette étape de sa carrière que le clivage va bouger. Néanmoins j’ai trouvé que pendant une bonne partie de l’épisode l’artiste est trahi par la mise en couleur, largement mastoque, qui ne se synchronise guère que sur la fin du numéro avec le style de Mad. Mais les éléments déjà énumérés font que Savage Wolverine commence sérieusement à me faire penser à ce qu’était l’ancienne série Marvel Knight Captain America, avec son Cap qui ne semblait plus en phase avec le reste de l’univers Marvel. Sans doute qu’une fois tout ça rangé dans des TPB différent l’effet sera moins nuisible à la lecture. Là, la page de garde a beau nous prévenir que ce n’est pas la peine de s’emporter sur la continuité, on a l’impression de lire quelque chose dont l’heure est déjà passée…

[Xavier Fournier]