Avant-Première VO : Review Punisher #6[FRENCH] Comme le Punisher ne se laisse pas faire et qu’il a même mis à jour son arsenal pour tenir tête aux malfrats à super-pouvoirs du gang du Hood, ce dernier est passé à la vitesse supérieure en « embauchant » d’une certaine manière tout un escadron de super-villains qui ont désormais un seul but. S’ils veulent vivre, il leur faudra éliminer le Punisher. Au demeurant c’est impossible mais ces adversaires là, ex-loosers, ne font plus de cadeaux… Malheur à qui les croisera !

Punisher #6 [Marvel] Scénario : Rick Remender
Dessins : Tang Eng Huat
Sortie américaine : 17 juin 2009.

Punisher #6Je l’avais noté dans une coin de ma tête à la fin du dernier numéro. Tous les criminels ramenés par le Hood sont unis par un point commun. Ils ont été tué par un seul et même homme… mais ce n’est pas le Punisher. Pourtant Rick Remender arrive à intégrer ce détail et à nous montrer que ce n’est pas par hasard qu’il les a choisi. Ce point commun joue un rôle dans l’histoire. Pour autant, il faut bien remarquer que ces personnages en sont pas vraiment ce qu’on peut appelerdes « winners » (même Microchip le fait remarquer à son patron). Je veux bien que le Hood ait un penchant pour les seconds couteaux mais là quand même, même si le talent du scénariste fait que l’épisode est très agréable à lire, on a du mal à réellement prendre la menace au sérieux. Si ces personnages représentaient un danger pour le Punisher, ça se saurait. Malgré tout Remender les « booste » un peu avec une justification qui fait que ces super-villains de quatrième zone n’ont rien à perdre et tout à gagner. Les voici donc plus vicieux et cyniques que jamais, là où peut-être, avant, il leur manquait une motivation nécessaire… Pourtant désolé, non, j’ai du mal à croire que ce casting puisse mettre le Punisher en difficulté… Et en même temps je ne peux crier au hors-sujet. On est visiblement un peu dans la même lignée que les épisodes du Bar With No Name vu dans les épisodes de Matt Fraction sur Punisher War Journal.

D’autant que malgré la réserve sur le casting, ça ne veut pas dire pour autant que l’épisode, inspiré, n’a pas son lot de répliques. Remender s’amuse visiblement beaucoup à écrire les dialogues de ces criminels et sans doute qu’il serait intéressant de le voir nous écrire une mini ou au moins un one-shot sur le syndicat du crime du Hood. Tang Eng Huat est un artiste qui a sa personnalité propre (et que pour ma part j’aime bien depuis sa percée à DC) mais il arrive en même temps à se glisser dans l’ambiance de la série sans la trahir. Le titre s’avère donc toujours aussi sympa à lire !

[Xavier Fournier]