[FRENCH] Le Phantom Stranger retrouve sa propre série mensuelle après des lustres à jouer les guest-stars dans d’autres revues. A mi-chemin entre le Watcher et Doctor Strange, ce personnage envoutant a pourtant bien des choses à raconter. Mais curieusement ce numéro zéro comporte deux origines pour le prix d’une…

Phantom Stranger #0 [DC Comics] Scénario de Dan Didio
Dessins de Brent Anderson
Sorti aux USA le mercredi 5 septembre 2012

Dans le discours ambiant sur la diversité et la représentativité, DC Comics s’est bien gardé de communiquer sur la nature exacte du Phantom Stranger tel que réinventé dans l’univers DCnU. Il faut dire que le fantôme est desormais identifié à un personnage biblique dont l’identité n’a pas été sans poser un certain nombre de problèmes au fil de l’Histoire, souvent pris comme prétexte pour les pires débordements. Encore que si on y regarde bien Dan Didio évite de nommer un chat un chat : Tout, dans cette histoire, désigne Judas mais le scénariste se garde bien d’officialiser totalement la chose. Au final la vraie question est… fallait-il une origine définie à un perso comme le Phantom Stranger ? Il y a un quart de siècle DC Comics avait décidé de ne pas trancher, en commandant pour un numéro de Secret Origins une origine multi-facettes. Du coup tout le monde pouvait choisir (ou au contraire reste dans le flou) à souhait. Ceci dit l’optique ici est visiblement de donner au personnage un rôle plus central dans l’univers DC, dans la perspective du crossover Trinity War. Ce rôle était sans doute dur à tenir en restant flou sur les antécédents du Phantom… Le tout s’efforce de justifier aussi le collier bling bling du héros, sa nature et sa fonction… Et dans l’ensemble Didio y arrive pas trop mal, en retrouvant assez l’ambiance de la série Phantom Stranger des années 70.

Ce qui surprend plus, en un sens, c’est de trouver là-dedans la nouvelle origine du Spectre. Et pas de n’importe quel Spectre mais bien de Jim Corrigan… Et là c’est un peu surprenant si on se reporte à nouveau à la logique de la diversité. Depuis 2006 DC avait placé dans le rôle du Spectre l’inspecteur Crispus Allen. Et là d’un seul coup c’est à nouveau Jim Corrigan (l’avatar du Spectre dans les années 40) qui s’y colle. Si c’était pour faire ça il aurait été logique de placer Corrigan sur Earth 2. Comme me le fait remarquer mon collègue Pierre Bisson, ce #0 étant un flashback, il reste l’idée que tout se déroulerait dans le passé et que la présence de Corrigan n’exclue pas l’existence du Spectre version Allen dans le présent. Mais je doute que DC s’embête à nous raconter l’origine d’un Spectre pour nous dire à la prochain occasion que ce n’est plus le gars. Ce pas en arrière complique aussi les choses pour d’autres séries. Si Phantom Stranger #0 marque la première apparition du Spectre, l’histoire de Parallax et de Green Lantern est également modifiée encore plus… De quoi donner un vrai mal de tête à quiconque voudrait essayer de trouver une logique à tout ça. Mais en un sens ce n’est pas un défaut propre à la série. Superbement dessiné par Brent Anderson, le titre Phantom Stranger nous redonne un peu le DC occulte des années 70, que ce soit par la présence de « l’Etranger Fantôme » ou du Spectre relancé. D’une certaine manière c’est un vrai retour en force de certains concepts qui avaient été avalés par Vertigo il y a une vingtaine d’années, sans forcément leur donner l’importance nécessaire. On peut discuter du bien fondé de telle ou telle origine mais Didio et Anderson trouvent ici le bon ton pour le héros et ce début semble prometteur pour la suite de la série…

[Xavier Fournier]