[FRENCH] Les New Avengers « deuxième époque » terminent leur premier arc avec, attention, la mort d’un héros. Les choses ne seront plus jamais les mêmes et blah blah blah. On a surtout l’impression que Brian Michael Bendis revient en arrière sur un de ses arcs précédents, revenant sur des choses qu’il avait lui-même instauré. La greffe n’aurait pas prise ?

New Avengers #6 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Stuart Immonen
Sortie aux USA le mercredi 10 novembre 2010

Six épisodes que Bendis fait danser les principaux acteurs du monde mystique de Marvel avec des cieux qui s’éclairent et des promesses de fin du monde sur fond de culpabilité de Doctor Strange… La moitié des New Avengers sont passés en possession de l’Oeil du sorcier suprême, ce qui justifie des couvertures où même Wolverine est un candidat potentiel pour le titre. Mais en définitive ce show se mord un peu la queue et me donne l’impression que Bendis lui-même est en train de défaire d’une main ce qu’il avait fait il y a quelques temps avec l’autre, dans la précédente série New Avengers, quand il s’agissait de choisir le nouveau maître sorcier. Et franchement quand on referme ce dernier épisode de l’arc on a l’impression de ne pas avoir lu grand chose si ce n’est un pas en arrière. Pour être honnête, ce n’est qu’une impression puisque le scénariste a repositionné l’équipe, lui a donné un nouveau Q.G., adjoint Victoria Hand et ce genre de choses. Ce serait faux de dire qu’il ne s’est rien passé.

Mais bizarrement on a du mal à le percevoir alors qu’on arrive à la fin de l’arc. L’équipe ne semble pas « construite » (ce qui est paradoxal puisque son noyau dur est, contrairement à Avengers tout court et Secret Avengers, assemblé depuis plusieurs dizaines d’épisodes). Je n’avais guère apprécié le précédent arc « mystique » qui avait vu l’émergence de Doctor Voodoo mais celui-là n’est guère mieux et je me demande vraiment si c’est le genre d’ambiance vers lequel Bendis devrait s’entêter à aller. Six épisodes sur le « mysticisme » et Doctor Strange est toujours aussi déstabilisé, s’étant fait traiter tour à tour de voleur, d’incapable ou d’incompétent par des personnages qui se basent sur les dires de l’ennemi. A la fin, un des héros passe à la trappe (mais vu comment les choses sont tournées ça ne va pas traumatiser la série) et beaucoup de choses restent à faire. C’est sans doute la plus frustrante des séries Avengers en ce moment…

[Xavier Fournier]