Avant-Première VO: Review New Avengers #23[FRENCH] Après les événements des deux derniers épisodes, les Illuminati sont bien décidés à ne plus sacrifier d’autre monde pour sauver le leur. Alors qu’une nouvelle incursion est sur le point de se produire, les héros retournent vers leurs proches pour périr avec eux. Les choses en sont là… quand l’imprévu se passe. Est-ce que tout ce que les Illuminati pensaient est faux, fondé sur des mensonges ? Ou bien est-ce qu’une autre faction est à l’œuvre…

New Avengers #23New Avengers #23 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Kev Walker
Parution aux USA le mercredi 20 août 2014

Au jeu de « vivre ou mourir », Namor est le seul qui ait choisi de vivre coûte que coûte, de pousser ses responsabilités à un niveau pragmatique sans doute jamais atteint par un héros Marvel. Mais après ce choix, les Illuminati, tous complices (au moins de manière tacite) de ce qui s’est passé, décident d’un commun accord qu’ils ne feront plus jamais cela. Même si cela veut dire mourir. C’est le moment d’un examen de conscience, d’un retour vers les familles (réelles ou de cœur). Dans ce « crépuscule avant la fin », Hickman fait des choses intéressantes, en particulier avec The Beast (qui entre ses activités dans cette série et les embrouilles à la base des All-New X-Men commence effectivement à charger beaucoup son casier) ou même Doctor Doom (qui un jour va bien finir par comprendre ce qui se trame. En tout cas, ce serait à la fois logique et intéressant).

Malheureusement, il me semble qu’ailleurs Hickman fait un faux pas, en tournant d’une certaine manière le dos à l’ambiguïté de la mission du groupe. D’un seul coup, il y a de nouveau une barrière entre le Bien et le Mal et elle me semble trop tranchée, d’autant qu’elle se joue aux dépens d’un personnage. Parfois les super-héros font les pires choix possibles, que ce soit de manière déterminée ou par maladresse. On se souviendra, chez la Distinguée Concurrence, de John Stewart causant la fin d’un monde dans Cosmic Odyssey. Et après, le personnage avait été torturé par ce choix. On ne peut guère attendre que Namor se livre à beaucoup d’introspection. Ce n’est pas son genre. Mais là, cette fois-ci, Hickman charge vraiment trop la barque (franchement j’ai du mal à imaginer ce que cela va donner dans All-New Invaders). Les scènes le concernant ne m’ont pas du tout convaincu. Pire, elles me paraissent dommageables non seulement pour ce personnage mais aussi pour ceux qu’il rencontre (que j’ai beaucoup de mal à reconnaître dans ce comportement si placide). On aime ou on n’aime pas le travail habituel d’Hickman mais il nous avait habitués à quelque chose de plus subtil, de plus recherché ou bien de complexe. Mais là cela fait un peu fuite en avant. Alors que l’on sait qu’en plus le scénariste s’apprête à faire un bond dans le temps, j’ai bien peur que les mois qui viennent nous réservent beaucoup de fouillis. On verra en temps utile. Mais pour cet épisode, c’est décevant et artificiel.

[Xavier Fournier]