Avant-Première VO: Review Justice League #24[FRENCH] A l’occasion de Forever Evil, les membres du Crime Syndicate s’imposent en maîtres du monde et… prennent aussi la place de la Justice League dans son propre titre. Au final un épisode où le plus intéressant n’est pas forcément ce qu’on voit au premier plan et où le dessinateur Ivan Reis, en grande forme, fait feu de tout bois.

Justice League #24Justice League #24 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin d’Ivan Reis
Parution aux USA le mercredi 23 octobre 2013

Geoff Johns parait décidé à ne pas nous dire précisément où est passée la Justice League (les informations distillées dans le récent Justice League of America restant floues). Visiblement il se garde ce genre de révèlations pour la série Forever Evil. Alors comment remplir la série Justice League en attendant ? En donnant la vedette aux reflets maléfiques des héros et en profitant de l’espace pour nous expliquer plus précisément qui sont les membres. Dans le cas présent c’est Ultiman, le Superman de Terre 3, qui est à l’honneur mais, mieux que ça, Johns nous montre un peu mieux quelle logique gouverne cet univers. Il n’est pas simplement « mauvais », c’est également un reflet perverti. Au point où on presque considérer Ultiman comme une sorte de Bizarro du Mal. A partir de là, Johns réinvente tout en partant de Krypton et en nous donnant une version carrément différente des Kent (les pauvres). Mais en dehors de ce qui se passe en « surface », c’est bien le second plan qui est riche de petites graines. Les questions se déplacent. Qui a détruit Krypton ? Et qui s’attaque maintenant à Terre 3 ? La solution la moins créative serait de nous refiler encore une fois Darkseid ou Brainiac. Mais (juste une idée comme çà, rien ne le confirme dans l’épisode), ce serait aussi une bonne occasion pour nous réinventer l’Anti-Monitor (après tout ce serait logique, nous sommes en face d’un choc entre des Terres alternatives). D’autres surprises se cachent dans les petites cases. Par exemple je ne m’attendais vraiment pas à revoir cette incarnation de la Doom Patrol et je me demande où Johns s’en va avec cette référence… Et puis si celui qui fini par s’opposer à Ultiman n’est pas une surprise pour qui a lu le villain month, le choc est diablement efficace et continue de réinstaller à la vitesse « grand v » le bad guy concerné au premier rang des méchants de DC.

Mais la vraie star de ce numéro n’est ni Ultiman ni son adversaire. C’est bien Ivan Reis qui fait le show cette fois-ci, canalisant à nouveau beaucoup d’influences (une nouvelle vois l’inspiration d’un Bryan Hitch est omniprésente). C’est massif, compact, bourré de détails et ça donne vraiment à cet épisode une force manifeste, plus encore que pour les récentes participations de Reis à ce titre (peut-être aussi parce que là il n’a pas besoin de jongler avec trois Justice Leagues différentes). Il conviendra de voir rapidement comment cet épisode s’articule avec les prochains chapitres de Forever Evil. Mais, même sans ça, il devient évident que Johns et Reis sont en train se semer d’autres choses pour l’avenir. Et c’est sans doute ça l’important.

[Xavier Fournier]