[FRENCH] La nouvelle série Incredible Hulk nous présentait l’autre fois un Hulk paisible, en paix avec lui-même, et un Bruce Banner devenu fou, incarnant tous les abus de la science. Le deuxième épisode nous propose de revenir quelques semaines en arrière pour assister au glissement de Banner. Un recul qui tombe mal dans un numéro qui jongle avec les dessinateurs…

Incredible Hulk #2 [Marvel Comics] Scénario de Jason Aaron
Dessin de Marc Silverstri, While Portacio & autres
Sortie aux USA le mercredi 16 novembre 2011

Avant de devenir fou furieux, Bruce Banner aura donc tenté une ultime fois de sauver son mariage avec Betty (Red She-Hulk). Mais la chose tourne vite court. Le savant ne peux échapper à ses recherches, obsédé par le fait de redevenir Hulk. On comprendra mieux, à travers cette scène, que la libido du personnage est en jeu et que redevenir Hulk serait redevenir l’homme entier que Betty aimait. Mais en même temps ce qu’il y avait de captivant dans le premier épisode était de voir un Bruce déjà tombé en dessous de toute rédemption. Le flashback de ce début de numéro nous donne l’impression de faire marche arrière dans la folie de Banner et du coup on n’a pas l’impression d’explorer à fond ce que semblait nous promette le nouvel Incredible Hulk de Jason Aaron. Comme fait exprès dès ce deuxième numéro Marc Silvestri prend la poudre d’escampette, nécessitant que plusieurs remplaçants viennent prêter main forte. Oui, je sais, récemment Silvestri a annoncé un bref passage à l’hosto mais la chose est bien trop récente pour justifier ce numéro deux. Si les « aides » ne sont pas forcément mauvais (d’ailleurs ils sont bons dans l’ensemble), ceci génère des changements d’ambiances ou de stature. Un peu comme si on changeait sans prévenir la bande son d’un film d’un plan à un autre, en passant du hard metal à Usher ou je ne sais quoi. On a un peu la même impression que pour Final Crisis où les changements d’artistes étaient là aussi un peu sauvages.

Ceci ne semble pas très prometteur pour l’avenir immédiat de la nouvelle série. Ajoutez à ça que, même si je fais confiance au scénariste Jason Aaron pour ne pas avoir encore abattu toutes ses cartes, il a dans ce deuxième épisode comme des égarements. On se souviendra de l’arrivée de Paul Jenkins sur Hulk il y a des années de ça, qui avait inventé des chiens traités aux rayons gamma… Et bien comme la couverture nous le montre, cette fois nous avons droit à des requins « gamma ». Et là je veux bien que dans sa quête pour réinventer Hulk Banner se serve d’animaux dans ses expériences mais enfin qu’est-ce qu’il pourrait bien avoir à faire de requins gamma et pourquoi s’amuserait-il à les renvoyer en haute-mer alors que ça ne peut qu’attirer l’attention sur lui ? Autre chose: dans un passage Banner se lamente que tout son entourage soit composé de gens irradiés aux rayons gamma alors qu’il est devenu normal. Du coup cette réflexion ouvre une porte. Pourquoi les services secrets iraient-ils chercher un Hulk instable pour en découdre avec Banner alors qu’ils ont sans doute accès à des « gammas » plus coopératifs tels que Red Hulk, She-Hulk, Red She-Hulk, A-Bomb voir tous en même temps ? Peut-être est-ce une piste pour les épisodes à venir mais pour l’instant on a l’impression que tout ça vire de travers, malgré de bonnes scènes par moments…

[Xavier Fournier]