Avant-Première VO : Review Incredible Hercules #129[FRENCH] Hercules et Amadeus Cho s’embarquent dans une nouvelle quête qui va les attirer dans l’Au-Delà et plus précisément du côté des Enfers. L’occasion de revoir certains personnages (parfois illustres mais parfois nettement moins connus) disparus. Greg Pak & Fred Van Lente s’en donnent à coeur joie avec une ribambelle de héros qui rêvent de se refaire.

Incredible Hercules #129 [Marvel] Scénario de Greg Pak et Fred Van Lente
Dessin de Fred Van Lente
Sortie américaine le 28 mai 2009.

Review Incredible Hercules #129Puisqu’Hera est complétement folle et que dans l’état actuelle elle est à la tête du Panthéon, Hercules se dit que la meilleure solution serait sans doute de ramener son père (et par ailleurs mari d’Hera) pour lui rabattre le clapet. Mais comme le père en question, Zeus, est mort depuis quelques mois, Hercules et Amadeus jouent à Orphée et descendent voir les âmes des morts. On sait que la doublette Pak/Van Lente fait des merveilles sur ce titre (on se souviendra entre autres choses de comment ils avaient livré un tie-in de Secret Invasion qui était plus épique que la plupart des autres réunis). Alors donnez-leur le monde des morts (version Marvel) pour jouer et vous pouvez imaginer d’ici comment les deux scénaristes délirent, tout en se permettant au passage d’expliquer pourquoi et comment chaque visite aux Enfers n’est jamais représenté de la même manière dans les différentes séries…

De son côté le dessinateur Ryan Stegman fait des choses intéressantes bien qu’encore un peu « jeunes ». Certains de ses traits m’ont rappellé des gens comme Chriscross ou Steve Skroce quelques années en arrière (ce qui laisse de la marge à l’artiste et on lui souhaite de progresser aussi bien). Bien sûr, c’est le scénario qui domine dans une série où le héros a tant de gouaille. Je doit dire qu’au niveau du « casting », Pak et Van Lente font quand même très très fort. Il y a des personnages là dedans que je ne pensais plus jamais revoir et pas seulement parce qu’ils étaient morts mais aussi parce que déjà de leur vivant le ridicule semblait les condamner (un, en particulier, parmi les gens représentés sur l’avant dernière double page. En un sens d’ailleurs c’est dommage que les gens de Marvel n’aient pas pensé à nous organiser une sorte de crossover avec le Punisher de Remender qui, la semaine dernière, ramenait aussi son lot de looser. En tout cas une nouvelle fois la lecture d’Incredible Hercules est un vrai plaisir.

[Xavier Fournier]