Avant-Première VO : Review Hunter's Fortune #1[FRENCH] Losers glandeurs et prompts à perdre la tête dès qu’une jeune femme leur adresse la parole, les deux héros de Hunter’s Fortune (ou plus exactement le héros et ce qui lui tient lieu de meilleur ami) sont des personnages bien trempés, un tandem qui aurait presque eu sa place dans Wayne’s World. Heureusement pour eux (et pour nous), le résultat est ici amplement mieux réussi !

Hunter’s Fortune #1 [Boom!]
Scénario d’Andrew Cosby, Caleb Monroe
Dessin de Matt Cossin
Parution aux USA le mercredi 28 Octobre 2009

Hunter's Fortune #1Hunter est un perdant absolu, sans le sou et ne recevant pas le moindre respect de la part des autres. Et puis un jour, c’est presque comme dans ce vieux classique de la pub: « Tout d’un coup une inconnu vous aborde… ». En fait l’exécutrice testamentaire d’un oncle qu’Hunter ne savait même pas qu’il avait. Et ce « cher disparu » venu de nulle part lui lègue… tout. A savoir une colossale fortune et une mission : retrouver l’épée mythique Excalibur. Comme si la chose n’était pas assez étrange, celles qui pouvaient se voir comme les héritières plus légitimes décident de lui mettre des bâtons dans les roues. Heureusement pour Hunter, il peut compter sur son unique ami qui… aïe… est un incapable, maladroit et irresponsable..

Sur le papier, tout ça aurait des allures de film de série C. Les rebondissements, les raccourcis quand aux descriptions de personnages… Tout ça semblerait rapide, aurait des relents de « formule »… Si ce n’était le talent des auteurs qui arrivent à surpasser les apparences. La mousse prend et bien qu’ils soient au demeurant stéréotypés on ne tarde pas à s’intéresser à Hunter et à son pote, qui inspire beaucoup d’empathie. Le résultat est bon, efficace et bien plus sympathique que j’aurais pu le croire si on m’avait résumé les éléments de base. Hunter’s Fortune est la preuve qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise intrigue, que l’important c’est l’art et la manière. On verra pour la suite mais ce premier épisode respire la fraicheur en tout cas, une manière fun de repartir dans des histoires de quêtes de talisman…. Seul petit bémol (parce qu’il en fallait bien un), l’encrage qui, comme bien souvent dans les productions Boom, délimite plus les zones de couleurs plutôt que de véritablement venir donner de la force aux crayonnés. Globalement Hunter’s Fortune est une bonne surprise…

[Xavier Fournier]