French Collection #35[FRENCH] Suite des chroniques consacrées aux publications françaises de Fawcett Publications avec l’étude du personnage d’Ibis the Invincible. Ce héros est une création de Bill Parker et Charles Clarence Beck, les créateurs du célèbre Captain Marvel. Ibis apparaît, comme le personnage vedette de Fawcett, dans Whiz Comics #2 (soit le premier numéro du titre après la parution de deux ashcan comics). Le personnage durera aussi longtemps que le titre (c’est à dire jusqu’à Whiz Comics #155, soit en 1953) et eut même le droit à un comic éponyme qui aura une publication plus qu’occasionnelle (seulement une demi-douzaine de numéros). Il reste néanmoins l’un des personnages les plus durables de Fawcett mais également de ses « concurrents » (avec environ 160 parutions à son actif rien que dans le Golden Age !).

Ibis #1En effet, Ibis the Invincible fait partie de la confrérie des magiciens qui a connu de nombreux membres durant le Golden Age du comic. Ibis s’inspire de plusieurs prédécesseurs dans sa conception. Il porte le costume de « stage magician » (comme à peu près tous les personnages de magiciens de l’époque) qui est l’héritage de Mandrake the Magician (le premier magicien de l’histoire du comic). Il arbore un turban, comme Yarko the Great (cf. French Collection #3) mais n’a pas étudié en Orient pour acquérir ses pouvoirs.

Comme Hawkman (de l’éditeur DC Comics), Ibis est un prince égyptien de l’époque des pharaons dont la fiancée a été tuée par l’usurpateur de son trône. Amentep, le véritable nom d’Ibis, s’est vu confié dans sa jeunesse l’Ibis-Stick (un sceptre qui permet à son porteur de réaliser ce qu’il souhaite) par le dieu Thoth. Amentep est par ailleurs amoureux de Taia, la princesse de Thèbes. Sans l’Ibis-Stick, Ibis ne dispose d’aucun pouvoir, même s’il semble posséder une force et une résistance hors du commun. Ce ressort scénaristique sera utilisé plusieurs fois dans la série et nous verrons même Taia utiliser l’Ibis-Stick.

Mais pendant son règne, son ennemi le Black Pharaoh tire sur la princesse avec une flèche empoisonnée. Pour sauver sa dulcinée Ibis la place en animation suspendu et souhaite être présent lorsqu’elle se réveillera de sa transe.

Plusieurs millénaires après ces événements, Amentep se réveille dans le sarcophage de sa momie qui est exposé dans un musée de Fawcett City. Il se rend compte qu’il est en 1940 après Jésus Christ et retrouve Taia qui vient elle aussi de se réveiller dans son sarcophage. Les deux amoureux vont décider de lutter contre le crime au cours de très nombreuses aventures qui seront majoritairement orientées vers les menaces occultes.

Ibis 1

Après que Fawcett Publication est arrêté sa ligne de comics (d’une part suite à une procédure judicaire de DC Comics pour tout les personnages les plus vendeurs, à savoir la Marvel Family, mais d’autre part pour une érosion des ventes des autres héros de la firme) quelques personnages ont été rachetés par l’éditeur Charlton Comics. Ibis fait visiblement partie de la transaction puisqu’il réapparaît brièvement dans une revue de cette maison d’édition (à savoir Danger and Adventure #22, paru en 1955). Mais l’éditeur l’utilise assez peu (en fait l’épisode de Danger And Adventure n’est qu’une réimpression d’un épisode paru à l’origine dans Whiz Comics #25, en 1943). Ironie du sort : les principaux héros de Charlton finiront eux aussi par être racheté par DC bien des années plus tard et quand bien même Ibis aurait été réellement utilisé dans l’univers « charltonien », les événements l’auraient de toute manière portés vers DC…

Ibis 2

Car c’est bien chez ce dernier, pourtant premier opposant à Fawcett, que le personnage ferra réellement son retour. DC Comics loue (avant de racheter définitivement) les personnages de Fawcett et les intègre dans sa continuité super-héroïque au sein de Earth-S (une terre parallèle). Ibis apparaît pour la première fois dans la continuité de DC dans Justice League of America #135 (« Crisis In Eternity », en octobre 1976). Ibis y est montré comme allié de Captain Marvel et du Squadron of Justice, un  groupe fédérateur réunissant plusieurs héros de Fawcett. DC a sans doute dans l’idée d’opérer comme pour la JSA (en son temps équipe fédératrice de Terre 2) et les Freedom Fighters (équipe fédératrice de Terre X). Mais à la différence des deux exemples cités, le Squadron of Justice ne prend pas et en dehors du « crossover » de son apparition, on ne le reverra plus sous cette forme de « syndicat » des héros Fawcette. Ses membres paraissent alors promis aux limbes. Au cours de Crisis on Infinite Earths, tous les personnages de Fawcett seront néanmoins réintégrés à la Terre principale de DC. Ibis fera ainsi rétroactivement partie du All-Star Squadron pendant la seconde guerre mondiale (c’est à dire qu’il aura été un allié des héros DC dans les années 40).

Ibis 3

Ibis est notamment apparu dans la série The Power of Shazam ! où l’on apprend que sa réapparition au 20e siècle est le fait de Shazam lui-même. Enfin, dans Seven Soldiers : Zatanna #1, Ibis et Taia trouveront la mort (avec Doctor Thirteen et Timothy Ravenwind) dans une cérémonie magique. Pourtant on le revoit dans Infinite Crisis #6 mais cette apparition vient sans doute du fait que dans cette saga les terres alternatives de DC sont recréées. Autrement dit le Ibis de l’univers DC est mort dans Seven Soldiers… mais quelque part sur la nouvelle version de Terre S (désormais connue sous le nom de Terre 5), le Ibis de Fawcett est bien portant. Se pose néanmoins la question de qui détiendra l’Ibis-Stick dans la Terre principale de DC. Dans un premier temps, on aperçoit brièvement (dans 52 #10) un successeur moderne mais ce dernier est éphémère. Il passe vite à la trappe.

Ibis dans "Mon Journal"Assez bizarrement, dans le numéro spécial The Helmet of Fate: Ibis the Invincible #1, on retrouve le Ibis original à nouveau mourant, se mettant en tête de chercher un nouveau remplaçant. Il choisira un jeune américano-égyptien nommé Danny Khalifa pour lui succéder et devenir le nouvel (et troisième) Ibis, poste que Danny occupe encore à ce jour dans l’univers DC. Mais les épisodes originaux parus chez Fawcett sont tombés dans le domaine public (ou, à défaut d’un domaine public tel que réellement reconnu par la loi, n’ont pas été dûment déposés par Fawcett). Du coup cette « faille » permet à d’autres éditeurs d’utiliser le Ibis originel sous certaines conditions; Ainsi on le retrouve en personnage secondaire dans Fantastic Comics #24, numéro spécial faisant partie du « Next Issue Project » d’Image Comics.

En France, la carrière d’Ibis the Invincible se passera dans les pages de l’hebdomadaire « Mon Journal » à partir du numéro 56 jusqu’à la fin (avec une brève interruption due à des problèmes de rationnement de papier). Sa popularité sera suffisante pour qu’il apparaisse en couverture de la reliure éditeur numéro 4 de l’hebdomadaire.

Cinq aventures du personnage seront publiées sur la durée de sa présence dans l’hebdomadaire. Malheureusement la fin de ce dernier marquera également l’arrêt de la publication du personnage en France.

[Jean-Michel Ferragatti]