Avant-Première VO: Review Harley Quinn #25[FRENCH] Pour sauver l’élu de son cœur, Harley Quinn organise son évasion, en profitant de l’aide de l’élue de son cœur. Le problème, c’est qu’en revenant à Arkham, elle risque d’être confrontée à un autre élu de son cœur. Vous suivez ? Harley Quinn fait le point sur un certain nombre de relations de la miss. Une lecture qui fonctionnera aussi bien pour les habitués de la série que pour les néophytes.

Harley Quinn #25Harley Quinn #25 [DC Comics] Scénario d’Amanda Conner & Jimmy Palmiotti
Dessins de Chad Yardin
Parution aux USA le mercredi 17 février 2016

Harley Quinn avait quitté Gotham City. C’était la base du lancement de la série. Elle s’éloignait ainsi de l’ombre du Joker et un peu de l’univers de Batman. Et la chose a fonctionné, puisque c’est devenu le titre féminin le plus porteur de DC Comics. Mais à l’occasion de ce Harley Quinn #25, Amanda Conner et Jimmy Palmiotti décide de boucler la boucle, de ramener l’anti-héroïne à Gotham et à Arkham pour y montrer comment le personnage a évolué. Dans les faits, le boyfriend actuel d’Harley est détenu à l’asile, des suites d’une sombre affaire. Aussi sec, la fille en rouge et noir débarque à Gotham et, avec l’aide de Poison Ivy, s’introduit à Arkham en utilisant une identité de rechange. A cet endroit de l’épisode je tiquais un peu, même en prenant en compte le fait que les aventures d’Harley ont un sens bien particulier de réalité. Mais, au contraire, c’est assez bien géré scénaristiquement, les choses ne coulent pas aussi facilement qu’Harley l’aurait voulu. Et en même temps, dans le chaos, elle arrive à tirer son épingle du jeu.

« The other guy from my past… well… I have a soft spot in my heart fer him, an’ at the same time I wanna kill him. »

Si ce n’est qu’entre les murs d’Arkham on trouve aussi un ex d’Harley, Mister J lui-même, le Joker. Bon, alors là, même en prenant toujours en compte que la série conjugue un peu la réalité comme elle l’entend, je cherche un peu à quelle époque il faut remonter pour trouver un Joker dans cet état-là et emprisonné à Arkham. Dans la continuité des New 52, je crois bien que c’est impossible dès qu’on passe Detective Comics #1, il y a 5 ans (à moins que tout ça se déroule APRES les actuels épisodes de Batman). Ça laisse un peu perplexe mais malgré tout il y a une scène particulièrement intéressante. La Harley Quinn du dessin animé et – dans une certaine manière – celle des comics ont toujours paru un peu sous la domination d’un Joker en mode pervers narcissique, avec le côté dérangeant que cela comporte à la longue. Ici, ils règlent leurs comptes. Et en un sens cela me fait un peu penser à une sorte d’anti-Killing Joke (si ce n’est que Chad Yardin, tout en faisant très bien le job, n’est pas l’égal d’un Brian Bolland). Il y a une femme qui tient tête au Joker qui voudrait la rabaisser. C’est intéressant (sans pour autant faire prêchi-prêcha) et sans doute un tournant important des liens Harley/Joker. Curieux que DC n’a pas cherché à mettre en évidence cette dimension. J’imagine que c’est pour ne pas parasiter la com autour du futur film Suicide Squad où sont présents les deux tourtereaux. En tout cas cela se lit bien (même si Batman, qui fait une courte apparition, à l’air d’une mansuétude à toute épreuve).

[Xavier Fournier]