Avant-Première VO: Review Guardians of the Galaxy #16[FRENCH] Les Gardiens de la Galaxie ont impitoyablement été écrasés, séparés, faits prisonniers par des empires intergalactiques différents. Il n’y a plus d’équipe et, dans quelques instants, il n’y aura plus de héros non plus. Mais Star-Lord pourrait emprunter une phrase à un certain Hannibal Smith : « J’aime quand un plan se déroule sans accroc »

Guardians of the Galaxy #16Guardians of the Galaxy #16 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Nick Bradshaw, David Marquez
Parution aux USA le mercredi 25 juin 2014

On ne peut pas dire que Brian Michael Bendis ait fait preuve avec les Guardians of the Galaxy de la même aisance que sur All-New X-Men. La chose tient sans doute au fait qu’en voulant trop marquer les individualités (le nouveau côté slacker de Star-Lord, la furie constante de Rocket, les modes bad-ass de Drax, Gamora et Angela) il a un peu oublié d’instaurer un sens réel de la camaraderie dans tout cela. En clair, il n’y avait pas un grand sens de l’esprit d’équipe dans les Guardians de Bendis, pas de personnalité de groupe. Mais… cela vient. L’ajout du dessinateur Nick Bradshaw va assurément dans le bon sens, en donnant plus de fun à tout cela. Encore qu’on ne peut pas apprécier cette manie de Marvel (mais DC le fait aussi à l’occasion) « d’oublier » sur la couverture le nom du second dessinateur, comme s’il s’agissait de cacher que cet épisode va avoir deux tonalités différentes. Et comme c’est le cas, ce serait bien de l’annoncer dès la couverture.

Cela vient, disais-je, parce que Bendis commence à utiliser les différents membres comme des parties d’un ensemble. Même quand ils ne sont pas sur la même planète, le leadership volontairement chaotique de Peter Quill fait que tout ce beau monde progresse dans un même sens sans même s’en rendre compte. En ayant séparé les Gardiens, Bendis montre finalement mieux tout ce qui les rapproche. À noter aussi qu’à ce petit jeu les dernières recrues (Captain Marvel, Venom et Angela) s’en tirent particulièrement bien. Mieux qu’Iron Man qui passait son temps à zieuter la technologie mais ne s’impliquait guère. Carol Danvers et Flash Thompson s’intègrent beaucoup mieux dans la série. C’est plus leur place finalement et quelques allusions du scénariste laissent même entendre que l’on pourrait bientôt en apprendre plus sur le symbiote. La réaction de personnages comme l’Intelligence Suprême est également assez marrante. En un sens, c’est le genre de choses que j’aurais voulu voir dans le récent All-New Invaders #5… Du coup les Guardians of the Galaxy vont vraiment dans la bonne direction, comme une sorte d’A-Team de l’espace. Je pense aussi que l’équipe gagne à aller au-delà du line-up vu à l’écran dans le film à venir et que c’est pour cela aussi que les « nouveaux » tirent leur épingle du jeu.

[Xavier Fournier]