Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #3[FRENCH] Otto Octavius a mis en ruine la vie de Peter Parker. Ou, en tout cas, en a fait quelque chose de très différent. Le voici donc qui tente de recoller les morceaux avec ses employés. Mais certaines autres vieilles relations sont également mal en point. Black Cat, par exemple, ne pardonne pas d’avoir été trahie. Et peut lui importe le pourquoi. Maintenant, elle veut sa revanche !

Amazing Spider-Man #3Amazing Spider-Man #3 [Marvel Comics] Scénario de Dan Slott
Dessin de Humberto Ramos
Parution aux USA le mercredi 25 juin 2014

C’est Felicia Hardy qui tient la vedette cette fois-ci. Mais quelques autres pistes ne sont pas à sous-estimer. D’abord, il y a cette autre femme-araignée désormais liée au mythe de Spider-Man. Dan Slott continue de « tisser » (désolé) par petits bouts son intrigue mais la voici liée à une vieille connaissance (encore que, si c’est bien lui que l’on est supposé reconnaître à l’écran, Humberto Ramos a un peu loupé la ressemblance). Le code que l’on s’efforce de taper semble aussi comme une allusion au Multivers de Marvel et tout cela va probablement prendre forme d’ici l’aube du Spider-Verse. Voir Peter tenter de passer cool auprès de son personnel est une chose assez drôle car, s’il n’est pas aussi rigide qu’Octopus, le vrai Parker n’est pas forcément « Mister cool » quand il est en dehors de son costume. C’est une dynamique assez particulière dans les comics où, en général, le héros-patron est vu comme un rentier respecté. Même à la tête d’une société, Parker reste dans une autre échelle sociale que Tony Stark… Dans le genre « réorientation », les dernières scènes de Superior Spider-Man m’avaient laissé croire que l’on allait retrouver Jameson au Daily Bugle. Le voici au contraire qui se trouve un nouveau rôle dans la vie, disons une update. Cela promet quelques belles tirades à l’occasion.

Je ne suis pas certain que tout le monde aime forcément le repositionnement de Black Cat, tant elle a été, ces dernières années, la « bonne copine ». Mais le fait est qu’elle ne servait plus à grand-chose. Cela faisait réchauffé et si la renvoyer à ses heures plus criminelles ne peut pas passer pour quelque chose de neuf non plus, elle y regagne en dangerosité, dans le rôle de la semeuse de chaos. En tout cas, c’est un facteur d’instabilité plus intéressant que ce pauvre Electro qui ne se remet vraiment pas de l’influence du film Amazing Spider-Man. Comme de bien entendu le voici donc qui se parle à lui tout seul et qui tient Spider-Man pour responsable de tout. La vendetta de Felicia est plus solide et promet des choses sur la durée. Electro, à côté, fait chair à canon. C’est bien du côté de Black Cat qu’est le nerf de cet arc…

[Xavier Fournier]