[FRENCH] Par rapport à la plupart des #0 de ce mois-ci, Green Lantern #0 a la particularité de ne pas être véritablement un flashback (encore qu’on aborde un peu le passé du personnage) mais une histoire dans la continuité directe des évènements du récent Green Lantern Annual #1. L’occasion de faire la connaissance de Simon Baz, le nouveau porteur d’anneau vert..

Green Lantern #0 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins de Doug Mahnke
Sorti aux USA le mercredi 5 septembre 2012

Sinestro et Hal Jordan ont été mis retiré du jeu par les Gardiens de l’Univers. Mais pas avant que les deux personnages aient le temps d’envoyer leur anneau fusionné à la recherche d’un successeur. Pourquoi l’envoyer à un inconnu plutôt qu’à un allié existant est une subtilité que le scénario n’évoque pas. Il faut croire que, comme pour Abin Sur, l’anneau dans cet état en est quitte pour choisir la personne digne la plus proche. Et dans le cas présent, comme DC Comics l’a beaucoup claironné ces dernières semaines, la personne digne est Simon Baz, un américain d’origine libanaise. En un sens il y a beaucoup de colère de ce nouveau Green Lantern et il m’évoque beaucoup John Stewart dans ses toutes premières apparitions…

Je sais qu’il y a une sorte de backlash culturel qui fait que certains lecteurs ou spectateurs en ont marre que les auteurs américains continuent de s’intéresser aux retombées du 11 septembre 2001. Pour ma part, je ne trouve pas ça bizarre. D’une certaine manière l’évènement a donné le ton de ce siècle pour ce qui est de l’Occident. Et quand une attaque de cette envergure se produit, il ne faut pas s’étonner que la culture ne la digère pas en trois semaines (après tout on continue bien de parler de Pearl Harbor ou de choses de ce genre, plus d’un demi-siècle plus tard). Du coup il me parait logique et bien vu qu’un jeune adulte de 2012 ait été devant sa TV onze ans plus tôt et ait du apprendre à vivre dans une Amérique retournée par les évènements. Mieux: Geoff Johns et Doug Mahnke ont choisi de créer un personnage anguleux, qui n’est pas simplement construit sur du politiquement correct. Simon Baz et un successeur choisi par un anneau piloté par Sinestro et Hal. Le casting du petit nouveau nous donne donc un personnage qui pourrait aisément basculer d’un côté ou de l’autre selon qu’on le provoque. Je ne m’attends pas à ce que tout le monde aime le dénommé Baz. Il y aura bien quelques bien-pensants pour râler que le personnage n’est pas totalement honnête ou qu’il fait preuve d’une certaine violence. Ceci dit, quand ce sont des héros comme Wolverine ou Guy Gardner, ca ne choque pas grand monde et je ne vois pas pourquoi on en voudrait à Simon Baz (et par conséquent à ses auteurs) d’avoir une certaine rugosité. Le nouveau Green Lantern s’impose d’emblée comme un personnage réellement neuf, libre de réagir autrement que beaucoup de héros établis. Reste à savoir ce que cache le mystérieux message mais Simon fait plutôt un bon début, avec un seul défaut pour l’épisode : l’impression qu’il se lit quand même un peu vite…

[Xavier Fournier]