Avant-Première VO : Review God Complex #1[FRENCH] Il en a gros Paul. Tellement gros qu’il a démissionné de l’entreprise familiale et qu’il a disparu dans la nature en s’efforçant de passer inaperçu parmi les simples mortels. Comment ça, « simples mortels » ? Oui, parce que « Paul » est en fait le dieu Appollon et qu’il vient d’échapper à la Kronos Corporation. Autrement dit le Panthéon grec. Et papa Zeus ne prend pas bien la chose…

God Complex #1 [Image] Scénario de Mike Avon Oeming & Dan Berman
Dessins de John Broglia
Sortie aux USA le mercredi 9 décembre 2009

God Complex #1Avec God Complex, Mike Oeming & Dan Berman explorent un cliché généralement assez éculé dans les comics, à savoir celui du dieu antique tombé sur Terre et tentant de se glisser parmi l’humanité. On pourrait penser à quelque chose qui relève autant de la première mini-série consacrée à Ares chez Marvel qu’au l’actuel Incredible Hulk ou encore à l’approche moderne du Pantheon dont Greg Rucka pouvait faire preuve sur ses Wonder Woman. Dans les pages éditoriales, les auteurs mentionnent plutôt le film « Hercules à New York ». Bref, on part d’un principe connu mais l’exécution est assez typée pour se dégager, pour avoir sa propre personnalité. Paul, ex-Apollo, est un solide gaillard baraqué et poilu que les gens prennent seulement pour un gars musclé et donc sans cervelle. Mais s’il ne vaut mieux pas chercher de noises à un immortel, les ennuis se chargent quand même de le trouver.

L’épisode a quelque chose de simple, mais rapidement Paul nous devient sympathique, avec des dialogues bien marqués comme « J’ai tué plus d’hommes pendant mes batailles que ce que tu as mangé de cannoli »… Pour ce qui est des dessins, John Broglia appartient à une famille de style assez proche de celle d’Oeming. Ils partagent aussi cet amour de la narration sur deux pages qui peut, parfois, être déroutante (on a tendance à chercher la suite dans la case en dessous plutôt que sur la page en face). Mais globalement on est tout de suite à l’aise dans God Complex, qui se révèle une série aussi attachante qu’autonome. Je ne dirais pas que c’est une surprise de la semaine parce que les previews semblaient déjà intéressants mais en tout cas c’est une bonne lecture du moment !

[Xavier Fournier]