Avant-Première VO: Review FCBD 2015 Avengers #1[FRENCH] Les All-New, All-Different Avengers sont là ! Concrètement, dans cet autre fascicule lié au FCBD, Marvel nous entrebâille les portes de ce que sera son univers après Secret Wars. Un monde très reconnaissable, identifiable, même si une ou deux têtes nouvelles s’y promènent…

FCBD 2015 Avengers #1FCBD 2015 Avengers #1 [Marvel Comics] Scénario de Mark Waid, Charles Soule
Dessins de Mahmud Asrar, Brandon Peterson
Parution aux USA le samedi 2 mai 2015

Si le FCBD Secret Wars est plus un résumé à l’intention des nouveaux lecteurs, cette découverte des futurs Avengers s’inscrit dans le même registre que le Divergence de DC. Délimiter ce que l’avenir réserve à cette équipe aussi bien qu’aux lecteurs qui la suivent. Ennemis du changement et gardiens du temple auront déjà peaufiné leurs armes en prévision de cette nouvelle mouture des Avengers, qui comprend beaucoup de jeunes héros et entend jouer la carte de la diversité. Bouh, mon dieu, ce n’est pas LE Thor, pas LE Captain America, pas LE Nova, pas LE Spider-Man et ainsi de suite… Disons le clairement, le « c’était mieux avant » lancinant qui n’attend même pas d’avoir lu l’épisode pour avoir un avis sur l’épisode, je ne le respecte pas. D’autant moins qu’en ouvrant ce numéro, en voyant Ms. Marvel, le bras levé, criant qu’elle a attendu ça toute sa vie, un voile se lève. Retour de quelques décennies en arrière. J’ouvre un Special Strange en pensant y trouver la suite des aventures des X-Men que je connaissais jusque-là et je découvre… Storm, Nightcrawler, Colossus, Thunderbird et les autres. Plein de nouveaux X-Men, plus nombreux, plus typés, qui ont connu depuis la carrière que l’on sait. Et on pourrait remonter au quartet d’Avengers #16… Ici, c’est un peu la même chose, même si le choc est bien moins violent puisque tous les personnages (sauf Vision) ont une série antérieure. On connaît Ms. Marvel, Nova ou Miles Morales. Mais surtout ? Ils sont enjoués ! Ils n’ont pas le pathos que les Avengers se trainent au moins depuis Disassembled, pas cette méfiance envers les autres qui a animé le plus clair des runs de Bendis ou d’Hickman. Ces Avengers-là sont contents de l’être, de manière spontanée. Quelques pages, c’est peu pour savoir s’il n’y a pas un complot ou une embrouille qui se cache quelque part par là. On ne sait même pas vraiment qui se cache sous l’armure d’Iron Man (des éléments de dialogue laissent penser que c’est Stark, d’autres sèment le doute). Mais les personnages sont décomplexés, pas paranos. Si ce n’est le fait que leur ennemi semble un tantinet criminel (je pensais qu’après son passage dans les Thunderbolts, il avait gagné en « noblesse »), l’histoire servie par Mark Waid et Mahmud Asrar donne envie d’en voir plus, d’entamer un nouveau cycle de la vie des Avengers où l’on ne se plante pas des couteaux dans le dos. Les All-New, All-Different Avengers semblent être l’antidote à la morosité qui s’est abattue sur le groupe depuis des lustres. Et c’est loin d’être idiot.

La seconde partie, consacrée aux Inhumans, confirme l’impression de reprise en main déjà éprouvée à la lecture d’Uncanny Inhumans #0. Charles Soule semble s’éloigner des balbutiements de ses débuts sur ces personnages pour leur rendre une place étroitement liée à leurs racines dans l’univers Marvel (l’arrivée d’Human Torch en vedette invitée va d’ailleurs dans ce sens). J’ai par contre plus de difficulté à croire que le nuage terrigène continue de se trimballer à travers la planète sans avoir perdu d’effet ou, inversement, sans que les autorités organisent un peu mieux des alertes quand il approche. Bref, vous aurez compris que, nuage oblige, c’est l’occasion de découvrir quelques Inhumans de plus (donc un à qui Groot pourrait coller un procès, vu le voisinage)… mais surtout de voir que Medusa a désormais de nouveaux centres d’intérêt. Les personnages profitent également du dessin de Brandon Peterson, là où les visuels de la série « Inhuman » n’étaient pas toujours à la hauteur. Cela donne envie de redonner une chance aux Inhumains lors de la reprise de la série cet automne. Et ca prouve à l’évidence, malgré ce que pouvaient en dire les mauvaises langues à base de « s’il y a une rumeur c’est que c’est vrai », que les Fantastic Four continueront d’avoir une place pertinente dans l’univers Marvel dans les mois qui viennent…

[Xavier Fournier]