Avant-Première VO: Review Divergence FCBD Special Edition #1[FRENCH] Divergence #1 est clairement un sampler de ce qui nous attend après Convergence sur trois séries stratégiquement majeures de DC (c’est-à-dire Batman, Superman et Justice League) dans des segments qui sont aussi des suites directes aux numéros parus ce mercredi. De quoi estimer à quelle sauce les personnages seront cuisinés à partir de juin prochain…

Divergence FCBD Special Edition #1Divergence FCBD Special Edition #1 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder, Gene Luen Yang, Geoff Johns
Dessins de Greg Capullo, John Romita Jr., Jason Fabook
Parution aux USA le samedi 2 mai 2015

Je le disais dans la chronique précédente, tous les comics du FCBD ne se ressemblent pas forcément, n’ont pas la même fonction. Alors que le Secret Wars #0 de Marvel vise à préparer le plus grand nombre à ce qui va sortir mercredi prochain, cette parution de DC Comics cherche exactement le contraire : on rebondit sur ce qui est paru mercredi dernier en donnant des éléments de réponse ou une forme de droit de suite aux lecteurs des séries concernées. A commencer par le nouveau Batman de Snyder et Capullo. Pas d’hésitation ou faux-semblant, on sait rapidement qui reprend la boutique. Par contre, je dois dire que je suis étonné de voir l’équipe créative suivre à ce point des éléments de structure de Robocop. Ne manquerait plus de rebaptiser la société concernée « OCP » et on y serait. Je vais me garder de juger le fond de l’approche car ce n’est, à ce stade, qu’une mise en bouche et Snyder a sans doute des explications en réserve qu’il donnera dans la série régulière. Je reste cependant surpris que, d’une part, tout Gotham semble savoir ce qui s’est produit au fond de la grotte (et ce qui est arrivé à Batman), sans la moindre hésitation. Surpris, aussi, que la question d’un remplacement se pose sans que les héritiers naturels entrent en ligne de compte. Et là, je ne parle plus de Damian comme je l’évoquais dans Batman #40 mais bien de personnages comme Red Hood ou d’autres qui n’attendraient que ça pour prendre la suite. L’histoire bute aussi sur un détail… Est-ce que Gotham est vraiment sans défenseurs (mais alors où sont passés Batwoman, Bluebird et les autres ?) ou bien est-ce qu’il s’agit vraiment de fournir un nouveau symbole, un nouveau porteur de ce que représente Batman ? Mais dans ce cas-là j’ai peine à croire qu’un Bat-Robocop fasse l’affaire. Snyder joue la distance, ses personnages eux-mêmes ne semblent pas entièrement convaincus et il faudra voir sur ce long terme. En tout cas le court récit met beaucoup de choses sur la table.

Le segment consacré à Superman est peut-être moins dense en informations et en impressions mais il nous lâche un élément déterminant de la nouvelle vie du héros. Difficile d’en dire plus sans spoiler, mais l’existence même de Superman s’en trouve radicalement changée. Un peu comme pour le nouveau Batman, j’ai quand même un peu de mal à croire qu’on ne fera pas marche arrière assez rapidement (sauf s’il s’agit d’anticiper des événements qui, peut-être, vont intervenir dans le prochain film utilisant Superman ?). D’une certaine manière, c’est un retour au Superman plus « root » de Grant Morrison. Sous un autre angle, c’est logique que le personnage ne puisse pas faire illusion sur le long terme et que certaines vérités apparaissent. Mais sur la distance ? J’ai du mal à y croire. Sans doute aussi parce que les couvertures à des épisodes à venir de Justice League ou Justice League of America ne reflètent même pas ces changements…

Et puisque l’on parle de la League, c’est elle qui forme le dernier tiers de ce numéro. Encore que… elle est à peine aperçue, Geoff Johns nous fournissant surtout l’origine d’un personnage secondaire, lié aux Amazones. Ce qui tombe plutôt bien puisque, après avoir croisé Batman et Superman, c’est une manière de nous donner une petite dose de l’univers de Wonder Woman. Le Batman de Geoff Johns ne semble pas avoir été informé qu’il n’est plus supposé être le même, ce qui ajoute plutôt de l’eau à mon moulin concernant l’observation du chapitre précédent. Et, oui, je sais, aux dernières nouvelles DC n’en aurait plus rien à faire de la continuité intertitres, on le constate depuis plusieurs mois déjà. Si le futur de certains de ces trois titres m’intéresse seulement à des degrés divers, ce Divergence FCBD Special Edition #1 tient assez bien sa mission, nous donner un aperçu du devenir des principales figures de la firme. Disons que c’est bien amené, que l’on s’intéresse ou pas au sort des héros concernés. Un point en moins, par contre, pour l’odieuse couverture. Je sais que c’est un comic-book gratuit et que par définition ca limite la capacité à se plaindre vu le rapport qualité/prix. Mais enfin DC Comics aurait pu se trouver une vraie illustration plutôt que de demander à un débutant de coller ensemble trois dessins antérieurs à la va-vite (le détourage de la cape de Superman laisse pantois).

[Xavier Fournier]