Avant-Première VO : Review Farscape #3[FRENCH] On avait eut droit à la distribution de Farscape d’abord désÅ“uvrée dans le premier épisode (se demandant quoi faire de sa vie après les événements de la série TV) puis prisonnière (le mois dernier). Voici le moment de se rendre contre vraiment de quoi est fait l’équipage de Moya. Un retournement de situation qui permet à ce comic-book de reprendre du poil de la bête…

Farscape #3 [Boom!]
Scénario de Rockne S. O’Bannon, Keith R.A. Decandido
Dessins de Tommy Patterson
Sortie aux USA le 4 Mars 2009

Farscape #3Après la réapparition de leur ennemi juré le mois dernier, l’existence des héros s’est en quelque sorte polarisée à nouveau. Ils ont cependant un problème, un membre d’équipage qui n’était pas avec eux lors de la série TV : le bébé ! Ce bébé qui représente le futur mais qui, dans le même temps les rend plus vulnérables que jamais. D’ailleurs, fidèle aux poncifs des comics cette progéniture a l’air un tantinet suspect. Savons-nous vraiment tout ce qu’il y a à savoir sur l’enfant ? Même « Scorps » a l’air surpris par… on ne sait trop quoi. Mais il y a sans doute là une chose à surveiller, en espérant qu’on n’aille pas trop loin dans cette direction non plus…

Mais « surveiller » c’est justement l’obsession des méchants de service. Et même au delà de ce que voudraient les héros puisqu’ils sont dépassés par leur propre réputation. Leurs adversaires les croient incapables d’être là par hasard, sans un plan… Assez ironiquement il n’y aucun plan et le personnage qui reprend le premier le dessus n’est pas franchement celui qu’on attendait… Mais toute la fine équipe monte un peu accidentellement une contre-attaque. Tout ça se goupille assez bien, d’autant que le dessin est plus soutenu que le mois dernier (par contre les quelques cases de bataille entre vaisseaux, dans l’espace, laissent à désirer). En trois épisodes l’univers de Farscape s’est recomposé, partant d’un happy end façon « et ils vécurent heureux… » pour arriver à ce « mais la guerre les a retrouvé ». Le tout, bien qu’un peu « académique », est assez dynamique et assez frais.

[Xavier Fournier]