[FRENCH] Les Defenders ont été projetés à travers les réalités. Bien décidés à en apprendre plus sur l’étrange machine qu’ils protègent (sans trop savoir ce que c’est) ils décident de prendre des infos auprès d’un as du renseignement. Nick Fury ! Mais dans un monde où tout est bousculé, la mission va carrément devenir dingue…

Defenders #9 [Marvel] Scénario de Matt Fraction
Dessins de James McKelvie & Mike Norton
Sorti aux USA le mercredi 1er août 2012

Matt Fraction continue de promener ses Defenders dans des situations qui explorent les recoins de l’univers Marvel et même quelques réalités annexes. Aucun décor, aucun personnage n’est trop obscur dans le torrent d’idées du scénariste… Et il y a une nouvelle fois quelques accents d’un Grant Morrison en mode Seven Soldiers ou… d’un Excalibur époque Claremont/Davis. A moins qu’il faille évoquer Gerber ou Englehart. Bref, oui, dans cette série aussi le sors du monde est en jeu mais Fraction ne se laisse pas dicter une certaine morosité. L’épisode est d’ailleurs une bonne preuve de cet humour (ah, pourquoi ne pas avoir écrit Fear Itself de la sorte ?) et un Iron Fist désopilant avec ses allusions à Tom Cruise…

Dans les premiers épisodes de la série, j’avais l’impression que l’étrange machine était un pur gadget à la Morrison, un engin à réécrire la réalité ou la continuité. Il semble cette fois quelle est bien un portail entre les mondes et les Defendeurs en sont à tenter de rentrer chez eux. C’est d’ailleurs peut-être un peu le seul point faible que je trouve à ce numéro. Pourquoi avoir d’abord cherché à contacter CE Nick Fury et, seulement après, penser à rentrer dans leur réalité. Mais l’épisode est assez délirant pour effacer cette réserve. Ce qui fait d’ailleurs que James McKelvie à fort à faire aux dessins. Il a, en un sens, un style trop précis, trop net, trop posé, pour ce genre d’histoire qu’on verrait bien dessiné par un Davis ou, dans un autre genre, par un Bachalo. Ici le récit se prêtait à plein d’allusion Kirbyesques ou liées à Steranko (encore que l’impression que j’ai est que le Nick Fury concerné est justement pré-Steranko dans l’esprit). En tout cas globalement c’est très marrant à lire, avec du rythme et des idées. Defenders fait partie de ces séries qui ne sont pas assez suivies par le public. J’espère qu’elle survivra à Marvel Now (ce qui n’est pas évident) et qu’on continuera à voir des numéros de ce genre…

[Xavier Fournier]