Avant-Première VO: Review Dark X-Men #1[FRENCH] Retombée tangible du crossover Utopia, les X-Men du côté obscur, toujours aux ordres d’Osborn, ont droit à leur propre mini-série. Un groupe curieux dont une seule moitié peut vraiment se targuer d’être malfaisant, les autres étant convaincus d’agir pour le mieux. Mais comment les Dark X-Men peuvent-ils espérer continuer sur le plan commercial privés des têtes d’affiches qui ont fait défection au terme d’Utopia. Simple : en tombant sur un autre mutant célèbre…

Dark X-Men #1 [Marvel] Scénario de Paul Cornell
Dessin de Leonard Kirk
Publié aux USA le mercredi 11 novembre 2009.

Dark X-Men #1Au demeurant, ils m’intéressent bien ces Dark X-Men. En un sens c’est beaucoup plus intéressant de regarder une faction de mutants faire le mauvais choix plutôt que toutes les miniséries et one-shots façon Manifest Destiny où on va nous pondre une back-up sur une mutante qui gonfle un ballon (j’exagère, OK, mais à peine). Les Dark X-Men ont cela d’intéressant que des persos comme Mimic ou Weapon Omega ne sont pas foncièrement méchants. Mystique et Dark Beast se chargent de rétablir la balance mais globalement cela fait de ce groupe quelque chose d’imprévisible, où les choses peuvent exploser à tout instant. Le reproche qu’on pourrait faire au scénariste Paul Cornell est peut-être de survoler l’introspection de ces personnages complexes pour vite les réduire au rang de faction qui remplit des missions comme tant d’autres super-équipes. Non pas que l’histoire soit mauvaise mais je vous deux ou trois endroits où elle aurait pu plus jouer sur les richesses des persos.

Je ne serais également pas contre un peu de « sang neuf » pour venir combler les places vides à la suite d’Utopia. Encore qu’il faudrait savoir si le mutant entrevu à la fin de l’épisode va jouer les antagonistes ou rejoindre, à terme, les rangs. D’ailleurs il est un peu dommage que Marvel n’ait pas vraiment joué le jeu et ait déjà bien spolié l’identité du mutant-mystère, atténuant une bonne part du suspens de cet épisode. Si je n’avais pas su à l’avance où une partie de l’histoire allait, je pense que cet épisode aurait bien mieux fonctionné pour moi. Et puis il y a quelques petits accrocs (comme un télépathe qui n’est pas foutu de reconnaitre ou pas sa mère). Reste que ces X-Men qui n’en sont pas vraiment forment un concept sympa et que pour l’instant j’attends la suite de la minisérie en me demandant où iront les choses à partir de là… Ça aurait pu être mieux mais pour l’instant les petites hésitations n’entachent pas le potentiel de la série. A surveiller, donc… Ah, par contre la back-up consacrée à Hope, la fille adoptive de Cable, n’a provoqué qu’un bâillement… Là pour le coup nous voici revenu dans la catégorie des fonds d’histoires sur les petites mutants qui apprennent des leçons sur la dureté de la vie (bof bof). Heureusement que ce n’est pas le sujet principal de ce comic-book plus intéressant par ailleurs !

[Xavier Fournier]