Avant-Première VO: Review Captain America #3

Avant-Première VO: Review Captain America #3[FRENCH] Echoué dans la Dimension Z, Captain America est tombé aux mains d’un peuple brutal, lequel est convaincu que le nouvel arrivant est un agent d’Arnim Zola. Pas vraiment la meilleure carte de visite pour débarquer chez eux. En parallèle, on en découvre plus sur le passé de Steve Rogers mais aussi de Zola…

Captain America #3Captain America #3 [Marvel Comics]
Scénario de Rick Remender
Dessin de John Romita Jr.
Parution aux USA le mercredi 16 janvier 2013

Vu que Captain America et Ian ont été tués à la fin du numéro 2, la série s’arrête. Ah non attendez… Ils ont bien sur échapper à la mort et tentent de trouver une place dans cet univers particulier, alors que Steve Rogers, conscient du temps qui s’est écoulé, est convaincu que pratiquement personne ne viendra le sauver. Sa seule raison de vivre devient donc de tirer Ian de ce guépier. En parallèle reviennent des scènes de l’enfance du héros. Enfin… de l’enfance d’un héros car là, pour le coup, à force de charger la barque et de vouloir nous montrer comment l’enfance de Rogers a été misérable, on nous sert quelque chose qui ressemble beaucoup plus à du Man Without Fear (encore que bien sur la présence commune de Romita Jr. y soit pour quelque chose). A mon avis, il aurait été plus original de nous montrer que l’enfance de Steve ne contenait pas autant de névrose que celles de Bruce Banner, Peter Parker ou Matt Murdock. A comparer les « horribles » (c’est à dire que c’est l’effet voulu quand même) flashbacks liés à Zola ont l’avantage de l’originalité et d’explorer le passé d’un bad guy méconnu. Même si je trouve que Remender a un peu la main lourde en nous proposant un Zola jeune qui veut augmenter son corps autrement que par l’effort. Autrement dit il devient un pendant maléfique de Steve Rogers sauf que dans son cas c’est mal vu que Zola est déjà un monstre, au moins au niveau de l’âme.

Ce qui étonne sans doute plus c’est la scène finale et les retombées éventuelles pour Rogers. Enfin… étonner n’est peut-être pas le mot. Disons que je sois étonné que Marvel s’oriente vers une telle situation qui, sans être identique à celle de Superior Spider-Man, a quand même quelques points communs et des risques de redites. Et je me demande aussi pourquoi Zola s’est donné tout ce mal alors que par le passé il avait déjà largement l’occasion d’en faire autant… ou même de cloner ou de copier d’une autre façon le corps qui l’intéressait. Maintenant, on en sait sans doute pas assez pour se prononcer. Mais Remender va vite devoir étayer les choses. J’aime bien le côté « Captain America banni loin de ses habitudes » mais le reste demande encore à convaincre…

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!