[FRENCH] Batman (ou Matches Malone) était en mauvaise posture la dernière fois que nous l’avons vu. Pour le tirer de ce mauvais pas Redbird (Damian) va devoir faire équipe avec le membre le plus mystérieux de Batman Incorporated : Wingman. Mais au fait, qui est donc le nouveau Wingman ? C’est tout le noeud de cet épisode…

Batman Incorporated #4 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison
Dessins de Chris Burnham
Sorti aux USA le mercredi 24 Octobre 2012

Ces temps-ci dans Batman Incorporated beaucoup de monde utilise des masques au delà des masques, des alter-egos à tiroirs qui viennent se rajouter sur leurs identités classiques. Bruce Wayne a ressorti Matches Malone du placard, Leviathan est un autre masque, le Sheik est aussi une énigme (encore que Grant Morrison semble lacher un indice… ou jouer avec les nerfs des lecteurs). Damian joue à Redbird… Et il y a le cas de Wingman, qu’on a juste vu dans deux ou trois cases, comme étant un homme à qui Batman fait confiance… Mais qui doit absolument garder son identité inconnue des autres alliés de Batman. Avec leur boss en difficulté, les héros doivent cependant passer à la vitesse supérieure, à l’offensive… Quitte à laisser tomber le secret de Wingman.

Je dois dire que cet épisode me laisse une opinion assez mitigée. Si d’un côté j’ai bien apprécié la montée de rythme et le fait que les membres de Batman Inc. sont soudainement moins des figurants dans l’histoire, la révèlation de Wingman laisse un drôle de goût. In fine pas spécialement à cause de l’identité elle-même (je m’était attendu à des choses aussi extrèmes que le Joker ou Ra’s Al Ghul lui-même, mais le personnage qu’il s’avère être). Par contre la manière d’amener ça est très abrupte. Si Morrison a, depuis le retour de Bruce Wayne, choisi d’en faire un idéaliste visionnaire (tournat le dos au Uber-Batman des épisodes de la JLA du même Morrison), le héros semble ici faire preuve d’un optimisme démesuré par rapport à l’espoir placé en Wingman… Tandis que ce dernier a fait bien peu de choses pour mériter sa confiance. C’est surtout dans la manière de faire que cette décision interroge. Tout aussi abrupte est un autre choix, celui que Batman fait à la fin. Ceci dit nous n’en sommes qu’au tiers du mega-arc envisagé par le scénariste. Et, comme pour Batman RIP en d’autres temps, il est bien possible que le héros ait des plans à l’intérieur des plans, que le choix de Wingman tout comme le sort de Redbird s’inscrive dans une logique plus globale qu’on percevra mieux dans les épisodes à venir. C’est toujours bien servi par Chris Burnham… Mais ca gagnera peut-être à être lu sous forme de TPB…

[Xavier Fournier]