Avant-Première VO: Review Batman Eternal #50[FRENCH] Gotham brûle ! Dans une atmosphère de fin du monde, Batman et ses alliés se battent pour défendre la ville (ou ce qu’il en reste), Jim Gordon reprend l’offensive et… celui qui est peut-être le grand cerveau derrière tout ça se révèle à Batman. Ou au moins, c’est une pièce importante du puzzle qui sort de l’ombre…

Batman Eternal #50Batman Eternal #50 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder & James Tynion IV
Dessins d’Alvaro Martinez
Parution aux USA le mercredi 18 mars 2015

Plus que deux semaines avant la conclusion de cette série et les choses se recentrent. Après des mois passés dans une cellule, l’ex-Commissaire Gordon reprend la main et les scénaristes lui réservent d’ailleurs quelques lignes de dialogues simples mais efficaces (comme sa phrase dans le cachot, pour décourager les assaillants, ou son petit laïus devant ses troupes). Comme la couverture l’indique, la Bat-Family se regroupe… mais je trouve intéressant que malgré les ambitions de Snyder et Tynion une forme d’inconscient reprenne le dessus. En effet, si ces derniers mois on a privilégié l’introduction ou la mise en forme de nouveaux alliés (comme Bluebird), c’est curieux qu’au moment de réunir la « famille », on en revienne à des figures comme Batgirl ou Red Robin (il faut croire, par contre, que Damian Wayne est en vacances). Ce qui me gêne finalement un peu dans ce numéro, ce n’est pas l’entourage mais bien Batman lui-même. On aura compris qu’on ne veut d’un Batman surhumain et qu’on lui cultive des failles, qu’on le pousse à bout. Mais à force de le dire et de le montrer, cela devient vite une rengaine. Je ne suis pas non plus ultra convaincu par la vision d’un Batman « marchant » sur deux drones pour se hisser sur un toit. On peut se rendre compte à quel point c’est peu crédible (oui, même dans un épisode de Batman).

Par contre, le ressort final est intéressant. Je n’arrive pas à croire entièrement que le personnage que l’on nous montre est vraiment le grand cerveau derrière tout ça. D’un autre côté il ne reste que deux semaines et si c’est une fausse piste cela ne laisse pas beaucoup de temps pour cultiver une alternative. Mais même, si une pirouette venait invalider tout ça (après tout Eternal c’est comme un jeu de poupées russes), c’est vraiment bien que les scénaristes donnent ici un coup de pouce à un personnage autre que le Joker ou le Riddler pour manipuler Batman. Même si, au final, il n’était qu’un bras droit, ce serait un gros coup de boost à la carrière d’un méchant qui, ces dernières décennies, est souvent passé pour une blague. Attendons de voir ce que les 15 jours à venir nous réservent.

[Xavier Fournier]