Avant-Première VO: Review Batman #38[FRENCH] Gotham City est ravagée par le virus du Joker et Batman… n’a pratiquement pas avancé d’un poil. Il en est à réaliser qu’il ne connaît toujours rien de son adversaire. Et chaque découverte est une nouvelle énigme. Est-ce que son adversaire est bien une sorte de divinité du mal, régnant sur la ville depuis des siècles. Comme le dit l’un des personnages… « d’un seul coup, on n’est plus dans une histoire de Batman ».

Avant-Première VO: Review Batman #38Batman #38 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder
Dessins de Greg Capullo
Parution aux USA le mercredi 28 janvier 2015

Scott Snyder n’aura vraiment pas épargné les rues de Gotham depuis le début de son run et voici qu’il se sert du virus du Joker pour frapper la ville avec une épidémie façon « Crossed » light (c’est-à-dire sans les références au sexe). Grant Morrison avait déjà effleuré la chose quand il avait donné un aperçu du futur du Damian adulte, luttant contre un virus du même type. Ici, ce n’est pas vraiment la question. C’est plus qu’après avoir mangé du Zero Year et d’autres menaces du même type, on en vient à se dire que Batman est, dans cette version, un bien piètre défenseur de sa ville. Capullo aussi reprend certaines ambiances qui font penser à Zero Year mais tire un excellent parti d’idées telles que l’intervention d’une méduse.

C’est cependant la fin du numéro qui redonne du nerf à tout cela, en effectuant une boucle et en sortant du cadre exclusif du Joker. Snyder commence à réutiliser à dessein des éléments lancés il y a quelques années dans la série, ce qui fait qu’Endgame prend réellement des allures de plaque tournante de son run, avec des concepts digérés qui reviennent pour prendre leur place dans l’ordre des choses. Peut-être qu’à force de reprendre du Joker tous les six mois, on est un peu blasé. Mais pour ma part l’intervention des personnages sur la dernière scène donne vraiment du sens à l’arc. En tout cas, c’est à espérer. Cela donnerait vraiment à la saga l’allure de « point culminant » que l’on attend.

[Xavier Fournier]