Avant-Première VO: Review Avengers Standoff - Assault On Pleasant Hill Alpha #1[FRENCH] Mais quel était vraiment le but du Winter Soldier dans « Welcome To Pleasant Hill » ? Et pourquoi s’est-il retourné contre le S.H.I.E.L.D. ? Steve Rogers est bien décidé à avoir des réponses… et elles ne vont pas lui plaire. Le Captain America en activité, Sam Wilson, lui aussi pose des questions. Comme, par exemple, l’identité du mystérieux Whisperer…

Avant-Première VO: Review Avengers Standoff - Assault On Pleasant Hill Alpha #1Avengers Standoff – Assault On Pleasant Hill Alpha #1 [Marvel Comics] Scénario de Nick Spencer
Dessins de Jesus Saiz
Parution aux USA le mercredi 02 mars 2016

Le scénariste Nick Spencer fait partie de ceux qui rendent à Marvel une certaine politisation et un côté social. Ainsi, après ses épisodes récents de Captain America – Sam Wilson qui ne sont pas spécialement pensés pour faire plaisir au camp de Donald Trump, après le prologue d’Avengers Standoff qui lorgnait sur le Prisonnier, le voici qui entre dans le vif du sujet. Pleasant Hill est une parabole, un camp de privations des droits individuels. Ce n’est pas Guantanamo et ses sévices, mais les bagnards du S.H.I.E.L.D. sont bel et bien privés de leur liberté la plus élémentaire : penser. Et ça, ça ne plait pas du tout à Steve Rogers, qui retrouve ici une dimension libertaire à la Civil War. Reste la question de savoir comment se comporter face au Winter Soldier. Pendant ce temps, Captain America est confronté à son allié mystère, le Whisperer… qui se révèle un membre connu de la « Cap Family » et une recrue logique. Là aussi, la politisation est de rigueur, avec une référence appuyée à Edward Snowden.

« Look around, Steve… It’s the American Dream. »

Jesus Saiz est un artiste que j’apprécie beaucoup et qui tient largement la route, une nouvelle fois. Il donne de l’énergie à un épisode de mise en place, qui consiste à révéler aux Avengers une situation qui leur déplait mais qu’ils vont être obligés de défendre malgré eux. Bons points, aussi, pour le groupe d’en face, les adversaires qui continuent leur émancipation et leur retour. D’ailleurs c’est peut-être le seul point faible d’un épisode par ailleurs intéressant : si on regarde bien, l’explication de comment ce cher Steve va redevenir « normal » est peut-être simplement-là, tout simplement, dans la « technologie » qui nous est montré. En tout cas Steve, Sam, Bucky et le Whisperer se répartissent comme une réorganisation de la dynastie de Captain America (ne manque guère que Ian/Nomad à ce stade). Un suspens efficace.

[Xavier Fournier]