[FRENCH] Spider-Woman a été chargée d’enquêter sur une source d’énergie extra-terrestre. Mais Spider-Woman a disparu. Et le S.W.O.R.D. se tourne donc vers les Avengers pour résoudre l’énigme dans un numéro « hors arc » illustré par Bryan Hitch. Le retour d’une menace vue et revue, mais l’épisode reste sympa à lire.

Avengers #12.1 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Bryan Hitch
Sorti aux USA le mercredi 27 avril 2011

Jessica Drew est sur la piste du cadavre d’un Spaceknight (un « Chevalier de l’Espace ») quand elle tombe sur un os : L’Intelligencia s’est apparemment remise de sa défaite après World War Hulks et est déjà l’affaire. Oops. Et l’agent Drew ne répond plus. Le S.W.O.R.D. n’a d’autre choix que d’aller demander de l’aide à l’équipe régulière de Spider-Woman. Sauf qu’une partie des Avengers n’a jamais entendu parler du job de Spider-Woman comme agent du S.W.O.R.D. Rogers et ses agents sont sur le pied de guerre. Et que cache vraiment la dépouille du Spaceknight ?

On désespère toujours de trouver un sens global à la démarche des numéros 0.1. Annoncés comme reader friendly, ils sont loins, à mes yeux, de remplir le rôle de numéros zéros. Et là clairement il faut bien dire que quelqu’un qui ne suivrait pas régulièrement la série ou même l’univers Marvel serait sans doute un peu perdu vu le peu de détails donnés autour de l’Intelligencia, du Spaceknight ou même de quelques membres des Vengeurs. S’il s’agit d’attirer de nouveaux lecteurs, l’affaire me semble donc mal embouchée. Ceci dit, si on fait abstraction de cette initiative éditoriale déconcertante, ce numéro est intéressant. J’ai trouvé Hitch plus en forme sur les Avengers que sur Fantastic Four et sans pour autant qu’il y ait redite par rapport à ses Ultimates. Scénaristiquement, Bendis mène bien son affaire et on ne s’ennuie pas, même si en un sens le but de ce numéro est d’annoncer une menace qu’il avait déjà évoqué plus tôt dans la série (et quand on voit le « bad guy » montrer le bout de son nez le premier réflexe est de dire « oh non, pas encore lui« ). Maintenant Avengers #12.1 reste un numéro compact et sympathique à lire, qui a de plus l’avantage de ne pas enchaîner le lecteur pour des mois et des mois. Bien sûr si vous voulez savoir ce qu’il adviendra de la menace liée au Spaceknight, il faudra repasser mais dans un sens l’épisode est assez autonome pour que les fans de Hitch puissent le « picorer » sans problème.

[Xavier Fournier]