[FRENCH] Les X-Men sont face à un mystère épineux. Le « Sujet-X » s’est suicidé et leur a laissé une boîte de métal sur les bras. Ils ne savent pas d’où vient cet objet et surtout à quoi il sert. Le Fauve doit faire appel à sa « camarade » Abigail Brand, membre du S.W.O.R.D. Tout ceci ne plaît pas trop à Cyclope, qui aimerait bien garder le business mutant entre mutants. Warren Ellis continue de développer son intrigue qui entraîne nos mutants dans une contrée éloignée. Quant à Simone Bianchi, il garde un bon rythme de croisière.

Astonishing X-Men #27 [Marvel]
Scénario : Warren Ellis
Dessins : Simone Bianchi

Sortie aux USA  le 15 octobre 2008.

Les « astonishing » X-Men se posent plusieurs questions, suite aux découvertes du Fauve. En effet, le « Sujet-X » n’était pas un être ordinaire. Il possédait le gène X, responsable de la mutation chez les humains. Comment cela est-ce possible puisque les mutants sont tous connus des X-Men ? Plus étrange encore, ce gène spécial n’était pas à la bonne place dans son ADN. De plus, à part les coordonnées d’un endroit en Chine, le Fauve n’a rien pu apprendre de la boîte métallique que possédait le « Sujet-X ». Il appelle donc à la rescousse son « amie », l’agent Brand, membre du S.W.O.R.D (genre de S.H.I.E.L.D intergalactique). Cependant, Cyclope n’est pas trop d’accord et essaie d’imposer son statue de « chef » auprès de ses coéquipiers. Après quelques révélations sur cette mystérieuse boîte (que nous garderons secrètes ici), les X-Men s’envolent pour « Tian », un lieu secret en Chine.

Ce numéro est un peu plus calme que les précédents. Warren Ellis, comme à son habitude, prend son temps pou placer son histoire et ses personnages. Un épisode plus lent, certes, mais non sans révélations. Abigail Brand se révèle plutôt utile et même si Cyclope ne l’aime pas trop, il va devoir composer avec cette nouvelle autorité qu’est le S.W.O.R.D. Il faut simplement espérer qu’Ellis ne fasse pas trop durer longtemps le suspens et qu’il lancera bientôt ses héros au cÅ“ur de l’action. Bianchi reste fidèle au numéro précédent. Seul bémol, il devrait plus s’attarder sur le visage de ses héroïnes, qu’il néglige au profit des hirsutes Logan et Hank.

[Pierre Bisson]