[FRENCH] Le passé d’Aquaman est mystérieux. C’est un peu comme l’océan finalement : il se cache des choses insoupçonnées dans ses profondeurs. Et là, dans la jeunesse d’Aquaman, il y a une alliance, peut-être une équipe qui, en d’autres temps, a su s’attirer la colère du pire adversaire d’Arthur. Et les têtes commençent à tomber dès les premières pages…

Aquaman #7 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin de Ivan Reis
Sortie aux USA le mercredi 28 mars 2012

Aquaman a décidé d’en apprendre plus sur Atlantis. Plus précisément sur les conditions qui ont fait qu’elle sombre sous les eaux il y a des siècles. Et le seul scientifique qui peut l’aider est aussi l’homme qui, on ne sait pourquoi, ne dois jamais apprendre où Atlantis se trouve : Le Docteur Shin, dont les relations passées avec Arthur Curry sont pour le moins problèmatique. Mais pour le coup les choses sont assez importantes pour que le héros oublie ses réserves et aille, en compagnie de Mera, lui demander de l’aide… Au bon moment puisqu’une de ses anciennes alliées est bien décidée à se venger de Shin. On ne sait trop de quoi… Mais ce qui est certain c’est que l’épisode débute l’arc « The Others », largement annoncé comme comportant un pan important de l’histoire d’Aquaman, qui semble bien avoir fait partie d’un groupe de héros… prédatant la Justice League. A partir de là, le pitch en dit déjà beaucoup sur ce qu’on retire de cet épisode. Ce qui surprend le plus, sans doute, c’est l’atmosphère de « fatalité » qui s’abat sur les personnages dès le début du récit (pauvre Seer…). Mais il est clair que les vraies informations restent à venir.

Non, ce qui fait le show, c’est bien un Ivan Reis qui a bien profité de la « pause » du mois dernier et bouillonne d’énergie, de vagues, de mouvements. Mine de rien, représenter la fureur maritime n’est pas si évident que ça. Beaucoup de dessinateurs ont souvent opté pour dessiner « sous l’eau » comme si c’était un terrain vague avec trois coquillages, laissant en général le soin au coloriste de noyer (à plus d’un titre) tout ça sous une tonne de bleu. Ici, les couleurs sont un peu trop massives à mon avis mais il est évident que Reis ne triche pas, représente les trombes d’eau comme, en d’autres temps, il pouvait détailler les explosions d’énergie dans Green Lantern. Il est, c’est manifeste, un des éléments de la réussite de cet Aquaman et cet épisode le prouve une nouvelle fois…

[Xavier Fournier]