[FRENCH] Parmi les diverses origines qu’il convenait de revoir, celle d’Aquaman… flottait… un peu depuis l’an dernier. Qu’est-ce que Geoff Johns avait vraiment conservé ou modifié ? En définitive ce numéro zéro n’aborde pas toutes les questions. Mais il s’avère informatif…

Aquaman #0 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins de Reis
Sorti aux USA le mercredi 26 septembre 2012

L’origine d’Aquaman ? Oui et non. Ce mois-ci Geoff Johns reprend le fil de choses en s’insérant juste après le décès du père d’Arthur Curry, quand le jeune homme quitte le phare et d’une certaine manière son statut d’être humain. On avait vu cette scène il y a quelques épisodes et cette fois Johns nous montre l’après. C’est à dire un héros qui vit sous l’eau sans trop savoir pourquoi, à part de vagues confessions familiales qui font de lui l’héritier d’Atlantis. Et quand bien même, ça ne l’avance guère… Jusqu’à ce qu’il retrouve quelqu’un qui puisse lui donner plus d’information. A ce stade (et même si le perosnnage est clairement représenté de manière différente) la nouvelle mouture de Vulko fait un peu penser à l’atlantéen qui, dans Mercy Reef, protégeait le jeune Arthur Curry. Est-ce que le scénariste rapproche volontairement son jeune Aquaman de la série TV avortée ? En un sens ce serait assez dans la logique de certains numéros zéro de ce mois (comme par exemple l’origine de Catwoman qui intègre certains éléments de la version de Tim Burton).

En fin de compte, même si Aquaman se mesure à un requin énorme le temps d’apprendre à se servir de ses pouvoirs, c’est un épisode où il y assez peu d’action ou même de « flashbacks représentatifs » (ou de « flashbacks dans le flashback que déjà en lui-même cet Aquaman Zero » si vous préférez). Du coup l’information est presque bombardée de manière dense pendant les discussions avec Vulko et l’intrigue nous laisse alors qu’on en est encore à espérer apercevoir Atlantis. A bien des égards Johns en dit peut… Mais d’une autre manière on nous assène par le texte de nombreux faits sur le frère d’Arthur. Si bien que l’épisode est d’un rythme assez différent du reste de la série. Pour autant l’impression n’est pas forcément désagréable. Disons qu’entre les épisodes où ca bouge beaucoup et ceux où on parle et ou on informe, on espère que les prochaines références à la mystérieuse Atlantis seront plus équilibrées…

[Xavier Fournier]