Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #700

Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #700

Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #700[FRENCH] Cette semaine Amazing Spider-Man tire sa révèrence. Il faut comprendre que la série s’arrête mais le personnage lui aussi est en un sens remplacé, d’où la prochaine relance, en lieu et place de Superior Spider-Man. Une nouvelle donne très clivante pour Peter Parker et le Spider-Verse… qui forcément avoir ses fans et ses détracteurs.

Amazing Spider-Man #700Amazing Spider-Man #700 [Marvel Comics] Scénario de Dan Slott
Dessin de Humberto Ramos
Parution aux USA le mercredi 26 décembre 2012

C’est Face-Off version super-héros. Quelqu’un a pris la place de Spider-Man tandis que Peter Parker se retrouve dans le corps d’un de ses pires ennemis, tentant de renverser la vapeur. L’ennui pour le (vrai) héros, c’est qu’il vit une course contre la montre. Le corps qu’il habite est en bout de course tandis que de son côté son adversaire semble briller, réussir tout ce que le vrai Parker loupait. Mais puisque ce dernier a les ressources de son ennemi à sa disposition, il prend la seule décision logique : tenter de renverser l’opération et de récupérer sa place. Pourtant, tout les choses ne vont pas précisément se passer comme prévu. Au final ? Il y a bien un changement et un passage de relai, même s’il est négocié de façon un peu abrupte (à un moment dans l’histoire les deux personnages principaux semblent soudainement capables de communiquer par télépathie sans que ce soit totalement justifié).

Entre les fêtes il n’y a pas de livraison des comics shops américains cette année. Marvel a donc été obligé d’envoyer le 700ème épisode d’Amazing Spider-Man la semaine dernière en comptant sur les patrons de boutique pour qu’ils le gardent « sous le coude » pendant quelques jours de plus. Ca c’était déjà vu en d’autres temps avec un numéro de Blackest Night chez DC. Comme de bien entendu certaines boutiques n’ont pas respecté ce deal et le comic-book circule donc déjà depuis quelques jours. Dan Slott avait demandé à ce qu’on respecte son travail et à ce qu’on ne spoile pas le contenu… et comme de bien entendu certains sites se sont transformés en paparazzi pour déballer la chose dès la semaine dernière: « C’est bon, ça, coco, ca fait des hits, qu’est-ce qu’on en a à foutre du respect du scénariste. Et puis, tiens, allez on va raconter la fin, ca fera encore plus de hits ». Mais cette fois il y a encore plus grave: Dan Slott lui-même a été menacé de mort par quelques dégénérés (l’auteur ayant porté plainte, on espère que ces fous recevront la monnaie de leur pièce). Et là se pose quand même une question de fond. C’est déjà ridicule et arriéré de vouloir faire la guerre à son prochain pour des questions de religion mais menacer de mort quelqu’un parce qu’on n’a pas apprécié un comic-book… C’est une preuve de crétinerie sans borne.

Que dire, de manière un peu plus réaliste, de cet Amazing Spider-Man #700 ? D’abord qu’il ne vaut pas qu’on sorte des fourches pour chasser des sorcières. La première chose qui surprend, c’est le travail de Ramos, avec en plusieurs endroits des visages assez peu caractéristique du dessinateur. Ensuite, il y a donc le mouvement de balancier entamé par Dan Slott pour dégager une situation nouvelle à partir celle existante. Et là, il faut se méfier des réflexes blasés qui veulent que si Peter redevient Spider-Man on dira « tout ça pour ça ? » tandis qu’à l’inverse si ce n’est pas Peter sous le masque à la fin du numéro (ne comptez pas sur nous pour vous le spoiler) le fan endurci sortira quelque chose du genre « ah oui mais ca va durer combien de temps ? ». Le fait que Slott navigue entre deux eaux et, oui, il suffit de réfléchir quelques secondes pour penser à deux ou trois manières d’inverser facilement la situation qu’on découvre à la fin de cette histoire. D’un autre côté, passée la façon abrupte avec laquelle le scénariste négocie un virage, il faut reconnaître à Slott de finir sur une note où le protagoniste principal de Superior Spider-Man va maintenant se retrouver dans une situation familière tout en devant (ré)apprendre certaines choses qui nous paraissent, à nous, évidentes depuis le début de Spidey il y a cinquante ans. Je mentirais si je prétendais croire que cette situation existera encore au moment de la sortie du prochain film consacré au tisseur-de-toile. Néanmpoins, d’ici làn Slott s’est acheté un angle qui va lui permettre de parcourir l’univers de Spider-Man avec une dynamique nouvelle. Oui, ca durera le temps que ca durera… Mais enfin on ne pourra pas dire que c’est du déjà vu. C’est toujours ça de pris…

[Xavier Fournier]

Comments: 13

Laisser un commentaire

  1.  » ah oui mais ça va durer combien de temps ? « . demanderai je en vieux fan endurci ( que one more day a détourné de Spidey ) ….;)

  2. « Je mentirais si je prétendais croire que cette situation existera encore au moment de la sortie du prochain film consacré au tisseur-de-toile »

    sa c’est pas si sur le prochain film spider man n’est pas produit pas disney non?

    y pas de guerre encore declarer pour recupere les droit de spider-man x-men et dardevil?

  3. DPolar: Dans le passé à chaque fois qu’un film est sorti, Marvel s’est empressé de calquer les looks des personnages ou divers éléments. Par exemple les uniformes des New X-Men de Morrison et le coté académie de masse doivent beaucoup au film X-Men, qui était pourtant chez la Fox.

  4. Je ne comprends pas qu’on puisse aimer Ramos!Ses dessins sont hideux et disproportionnés. A croire qu’il dessine avec ses pieds!

  5. Cette histoire de menaces de mort est effectivement délirante. Si à chaque fois qu’un scénariste faisait quelque chose qui ne plaisait pas aux fans, ceux-ci mettaient sa tête à prix, il faudrait mettre en place un équivalent du programme de protection des témoins pour les auteurs de comics!

  6. Mettons que quand on n’aime pas le travail d’un auteur, le mieux à faire est encore de ne pas acheter ses comics.
    Lui envoyer des insultes et des menaces est stupide et contre-productif.

  7. héhé un gars bourré invective l’auteur et ça devient la réhabilitation du scénar de DAn Slott.
    La moitié de ma famille travaille aux impôts et les menaces de mort ( parfois personnelles)sont hebdomadaires sur le simple prétexte qu’ils sont les personnes qui reçoivent le public. Ils n’ont rien fait pour ça, ni mérité ça et pourtant ça arrive sans que la moindre plainte ait été un jour émise puisque cela semble être relativement « normal » d’essuyer la colère des gens quand on leur annonce des mauvaises choses.
    Ici, c’est pareil sauf que ce la devient vite un nouveau buzz.
    Perso, je suis indifférent à ce nouvel avatar du héros. Je suis un vrai passéïste qui s’assume. Morts /résurrections, enfants du futur etc..glissent sur moi comme sur de la toile cirée

  8. Désolé mais là vous êtes dans la romance. Ce n’est pas parce qu’ on rappelle qu’ il faut savoir raison garder que ca réhabilite quoi que ce soit. Si on parle plus des menaces pitoyables contre Slott plus que celles lancées contre des fonctionnaires c’est bien entendu qu’un site de comics se prête plus à parler comics qu’impots. Et pour la théorie que vous evoquez d’un gars bourré et bien quand un type saoul menace ses voisins on appelle la police. Il est donc tout à fait normal qu’une menace declenche une reaction.
    Après pour ce qui est du passéiste c’est bien entendu votre droit mais à ce compte là il faut relire les archives et masterworks et peut-être pas chercher le passé dans un comic-book de la semaine. 😉

  9. C’est vrai pour le comics de la semaine.. Héhé c’est mon coté addict qui ne parvient pas décrocher qui me fait suivre l’actu.
    Vous devez sans doute le comprendre parce que je ne suis pas le Seul à râler pour revenir aux fondamentaux, à la magie d’antan etc…
    Ce qui me fait réagir sur le cas de la menace, c’est que j’y ai même pas cru sur le coup, noyé que je suis par les effets de manche de la machine à buzz/marketing où le vulgaire côtoie le culot monstre.
    J’ai tort à priori mais je suis très sceptique sur le fait que Slott ait été ne serait-ce qu’une seconde en danger.

  10. Là ou je suis d’accord,c’est qu’on fait peut-être un peu trop cas d’une message lancé sur le coup de l’enervement et dont l’expediteur n’avait pas conscience sur le moment de sa portée.
    Je ne pense pas qu’on ait affaire à un Mark Chapman (l’assassin de Lennon) en puissance, mais juste à un fan qui s’est trop emporté.Il faut dire qu’avec Spidey la charge affective a toujours été plus importante qu’avec d’autres persos.
    Il est vrai que ce genre de menaces a ceci d’agacants dans un sens où il empeche de vrais critiques vis à vis du travail de l’auteur.La même chose s’était produite avec Ron Marz il y a quelques années (quand il écrivait Green Lantern) des gens l’avaient menacé du coup soit on le défendait soit si on critiquait son travail ça passait pour un approbation des menaces.