Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #2[FRENCH] Spider-Man continue de recoller les morceaux de sa vie héroïque ou privée. Tandis qu’Electro rôde, Peter Parker doit avoir une bonne discussion avec Anna-Maria et une autre avec Captain America et les Avengers. Et disons que dans les deux cas la reprise de contact donne des résultats inattendus…

Amazing Spider-Man #2Amazing Spider-Man #2 [Marvel Comics] Scénario de Dan Slott
Dessin d’Humberto Ramos
Parution aux USA le mercredi 21 mai 2014

Dan Slott continue de creuser la veine d’Original Sin en tournant toujours autour de la mystérieuse Silk, qui semble en savoir bien plus long sur Spider-Man que l’on pourrait le penser (hmm… en théorie ceci devrait être impossible puisque Parker est protégé par un sortilège depuis Brand New Day, mais bon…). On verra ce que cela donnera en temps utile mais pour l’instant il faut bien dire que la présence d’Electro, imposée par le cinéma, peine à convaincre. Oh, il a à nouveau sa petite scène horrible, c’est certain. Mais comme dans le film récent, Max Dillon n’a pas beaucoup d’envergure. C’est vraiment du côté de la vie du tisseur de toile que les choses les plus intéressantes se passent. Niveau dessin, Ramos est d’une régularité redoutable mais il manque peut-être un peu quelque élément de surprise. En clair, le Spider-Man de Ramos, on commence à bien connaître et il faudrait épicer cela avec des scénographies nouvelles.

On s’en doutait suite à l’épisode précédent : Parker doit mettre les choses au clair avec la pauvre Anna-Maria. Je dis « pauvre » parce que autant plein de gens criaient au viol il y a un an alors qu’Otto Octavius échangeait deux baisers avec Mary-Jane Watson, autant Anna-Maria a refait sa vie avec quelqu’un qu’elle pensait être Peter Parker mais qui ne l’est pas. Et inversement, vu que l’union a visiblement été consommée, le vrai Peter est tout autant victime dans cette affaire. Mais allez savoir pourquoi (sans doute parce qu’Anna-Maria n’est pas un personnage « classique »), peu de gens semblent le percevoir de cette manière. Et pourtant Slott n’en a pas terminé avec la jeune femme. Au contraire, il nous montre dans cet épisode qu’il va falloir compter avec elle. C’est une situation intéressante, qui peut aboutir à des choses assez différentes. L’autre donnée de ce numéro, ce sont les comptes à régler entre Spider-Man et les Avengers. Et là aussi Slott surfe sur la vague d’Original Sin en revenant à l’idée de la culture du secret. Et du coup celui qui a des comptes à demander n’est peut-être pas celui que l’on croit.

[Xavier Fournier]