Avant-Première VO: Review All-New Miracleman Annual #1[FRENCH] Profitant d’une semaine maigre pour cause de fête, Marvel publie les premières histoires inédites de Miracleman depuis deux décennies. Pour l’occasion Joe Quesada retrouve ses crayons (et la colorisation de Richard Isanove) pour mettre en image un script oublié de Grant Morrison tandis que Pete Milligan et Mike Allred (ex-X-Statix) reforment leur duo. Un collector…

All-New Miracleman Annual #1All-New Miracleman Annual #1 [Marvel Comics] Scénario de Grant Morrison, Peter Milligan
Dessins de Joe Quesada, Mike Allred
Parution aux USA le mercredi 31 Décembre 2014

Marvel est en cours de republication des aventures de Miracleman, un classique resté trop longtemps dans les orties pour des questions assez complexes de droits. L’objectif est, à terme, de proposer également la fin restée inédite de la saga telle qu’écrite par Neil Gaiman. En attendant, l’éditeur a été prudent pour ce qui est de la production de matériel inédit, se limitant surtout à des couvertures ou des posters. Mais Miracleman, chez Marvel, est un peu devenu le projet chouchou de Joe Quesada (c’est lui qui avait négocié le rachat du personnage auprès du défunt Mike Anglo). Apprenant qu’il restait aussi un script inédit remontant aux années 80, signé de la main de Grant Morrison, Quesada a donc repris son bâton de pèlerin et proposé au scénariste anglais d’en faire une réalité. Ça ne manque pas de sel puisqu’on disait les deux auteurs en froid depuis le départ soudain de l’ex-auteur des New X-Men pour DC, il y a une dizaine d’années. Encore un niveau de complexité dans la nébuleuse Miracleman ? Une trentaine d’années après sa conception, voici donc l’histoire envisagée par un jeune Morrison et superbement mise en images par Quesada et Isanove. D’ailleurs, objectivement, il faut bien dire que c’est le dessin qui anime cette courte histoire qui, au demeurant, n’était pensée que comme une back-up du magazine Warriors et n’aurait pas du marcher de manière autonome. Les dessins de Quesada et les couleurs d’Isanove donnent un résultat magnifique… encore que l’on n’est pas tout à fait dans la linéarité du Miracleman d’origine. Cette version de Kid Miracleman période Beatles est assez peu cohérente avec la jeunesse du personnage ou avec son apparence adulte. Mais c’est assez joli à regarder et quelques touches font particulièrement mouche (comme par exemple quand Kid Miracleman invoque un éclair).

Mais, me direz-vous, l’histoire de Morrison est comme une bouteille à la mer, retrouvée après tout ce temps. Peut-on la considérer comme la première histoire inédite du héros depuis tout ce temps ? Peu importe la dialectique car en deuxième partie du numéro c’est Milligan et Allred qui tranchent, en racontant pour le coup une aventure passée de Miracleman et ses alliés. Pour les connaisseurs, disons que les deux auteurs renouent ici avec la « tradition » de projets tels que Miracleman: Apocrypha, qui permettait à bien des talents de s’intéresser à la première carrière du héros, celle qu’il n’a finalement vécu (sans le savoir) que dans une réalité virtuelle. Le charme rétro de cette époque et le style du tandem Milligan/Allred se marient avec bonheur. Même si le récit ne prétend pas réinventer la poudre, c’est assez plaisant à lire. Par la même occasion Marvel montre déjà que, le moment venu, quand on sera arrivé au bout de la série principale par Gaiman, l’éditeur a les talents nécessaires pour continuer d’exploiter cet univers de façon assez fun. En attendant, reproduire l’expérience et nous proposer d’autres All-New Miracleman Annuals ne serait pas un mal !

[Xavier Fournier]