Avant-Première VO: Review All-New All-Different Avengers #5[FRENCH] A peine formés, les tout nouveaux Avengers sont graduellement détruits de l’intérieur tandis que l’un des membres sème la zizanie et monte les héros les uns contre les autres. Et pourtant cet arc est sans doute essentiel pour l’alchimie entre les personnages, à commencer par les liens entre les nouvelles versions de Captain America et Thor.

All-New All-Different Avengers #5All-New All-Different Avengers #5 [Marvel Comics] Scénario de Mark Waid
Dessins de Mahmud Asrar
Parution aux USA le mercredi 10 février 2016

La recrue la plus enthousiaste de cette version des Avengers est, sans hésitation possible, Ms. Marvel, à la fois parce qu’elle adore le fait de faire partie du groupe mais aussi parce qu’elle est une super-groupie des autres (à l’exception de Nova, visiblement). Mais elle déchante bien vite dans ce numéro (et la couverture vous donne déjà une piste) puisqu’elle est jugée totalement incompétente et éjectée sans grand ménagement. Mais il y a un « mais »… En effet, Mark Waid utilise maintenant ouvertement la Vision comme un saboteur de l’intérieur. Dans le premier arc de la série, avec son « petit arrangement » avec Nova, j’avais l’impression que cette intrigue allait trainer plus longtemps. Il n’en est rien et on entre véritablement dans le vif du sujet. D’une certaine manière, Waid nous donne une variation plus compacte, plus rapide, de l’intrusion dans l’équipe de la Spider-Woman Skrull au début du run de Bendis. N’allez pas comprendre que Vision est un skrull, ce n’est pas de cela dont il s’agit. Mais on à chaque fois « le saboteur dans la maison » et il est intéressant de voir comment les deux scénaristes gèrent la chose différemment.

« He’s a creature of logic, kid. He’s no more capable of deception than a Subaru. »

Mahmud Asrar s’éclate avec les expressions des personnages. C’est un bouquet avec la très spontanée Ms. Marvel mais aussi avec Nova ou, dans un autre registre Captain America ou Thor. L’exploit là-dedans, c’est de ne pas tomber dans le trop cartoony ou l’hyper-déformé. On se dit même que l’artiste doit être frustré que les masques d’Iron Man et Spider-Man soient aussi peu « parlants ». L’arc du début m’avait laissé un peu sur ma faim, en particulier parce que l’on nous vendait comme menace nécessitant l’intervention de tout ce « casting » un simple ennemi de Nova (qui n’est quand même pas Thanos). Mais là les enjeux sont différents et, de plus, les héros apprennent à se connaître (à plus forte raison avec ce cliffhanger). La sauce est vraiment en train de prendre !

[Xavier Fournier]