[FRENCH] Pas vraiment par hasard, Mark Millar sort son nouveau creator-owned pile-poil pour profiter l’effet médiatique de l’adaptation de Kick-Ass. Et il se trouve que son Nemesis, produit en compagnie de son compère (Civil War, Old Man Logan) Steve McNiven passe lui aussi en revue certains codes cinématographiques…

Millar & McNiven’s Nemesis #1 [Marvel Comics] Scénario de Mark Millar
Dessin de Steve McNiven
Parution aux USA le mercredi 24 mars 2010

Depuis quelques mois c’était clairement la tagline de la série, mise en avant par différents teasers : Et si Batman était du mauvais côté ? Ou plus simplement et si Batman était le Joker ? Et ce premier numéro correspond globalement à ce cahier des charges. Ici le plus grand esprit de son temps est devenu une sorte de terroriste machiavélique qui détruit des villes selon son bon vouloir. Première constatation, la promesse du Batman « viré de bord » ne concerne pas n’importe quelle incarnation du personnage et repose plus sur la vision d’un Christopher Nolan. Disons que Nemesis pour ce qu’on en voit à ce stade, c’est un peu comme si Bruce Wayne/Christian Bale avait suivi la philosophie de Ra’s Al Ghul… Sur ce premier numéro on serait tenté de dire que les choses correspondent à ce qui avait été annoncé et que c’est même en un sens académique. La série ne serait-elle qu’une suite de plans d’un personnage batmanien en mode méchant ? Je n’en suis pas sûr. Je me demande même si Millar ne nous induit pas dans un faux sentiment de déjà-vu pour mieux nous surprendre dans les numéros qui viennent. Evité, également, le double emploi éventuel avec des séries comme Irredeemable. Là où le pseudo-Superman de Mark Waid a viré de bord, étant un héros déchu, Nemesis ne semble pas avoir un jour joué du « bon côté de la route »… Mais au final on en voit encore assez peu du plan global de Millar et de la route qu’il compte prendre.

Celui qui fait le show dans ce numéro initial c’est bien McNiven, qui lorgne même un peu vers une narration à la Ōtomo (difficile de ne pas penser à l’auteur d’Akira sur certains cases mais le clin d’oeil à l’Asie est totalement assumé vu le scénario). On pense aussi à une touche de Peter Chung (père de la version initiale et animée d’Aeon Flux) pour le côté graphique de certaines explosions ou destruction de corps (l’éclaboussure du train, par exemple). Il y a ici un traitement différent (mais pas contradictoire) par rapport à Old Man Logan. Il est encore trop tôt pour connaître les tenants et les aboutissants de l’histoire mais le dessinateur, lui, est déjà en grande forme sur ce premier numéro. A voir rapidement où tout ça nous emmène…

[Xavier Fournier]