Avant-Première VO : Dark Avengers/X-Men #1[FRENCH] Réunissez les rares mutants qui restent dans une seule ville et vous créerez, peut-être, une utopie pour l’Homo Superior. Mais vous créerez également une cible de choix, avec tous les anti-mutants convergeant vers l’endroit. Après des mois de relatif bonheur pour les X-Men, le réveil est difficile alors que la tension monte à nouveau. Et quand en prime les pouvoirs publics envoient comme seuls négociateurs les Dark Avengers, il ne faut pas s’étonner si très vite c’est l’escalade. Ou comment changer le quotidien des mutants en l’espace d’un épisode.

Dark Avengers/Uncanny X-Men: Utopia #1 [Marvel] Scénario de Matt Fraction
Dessin de Marc Silvestri
Sortie américaine le 24 juin 2009.

Dark Avengers/X-Men: Utopia #1Passé un moment un peu déstabilisant où l’on saisit bien que quelque part chez Marvel quelqu’un a décidé que finalement San Francisco cesserait d’être un paradis pour mutants (d’un seul coup ils ne sont plus tellement les bienvenus et seuls les mutants supportent les mutants) et où on a l’impression de quelque chose d’un peu artificiel, passé ce flottement, donc, Dark Avengers/Uncanny X-Men: Utopia amorce un coup de balai sur la situation des X-Men dans l’année écoulée. Les mutants, à l’abri de Dark Reign ? Vu certaines personnes impliquées dans la Cabal, il aurait été illusoire d’y croire. Et le Iron Patriot n’est pas peu fier de sauter sur l’occasion pour rabattre le caquet au maire de la ville, trop libéral. Puisque les mutants ne font que semer le chaos par leur simple présence, il faut donc instaurer une équipe sanctionnée par l’autorité du H.A.M.M.E.R. et les premières pistes sont lancées.

On ne peut pas reprocher à ce numéro de ne pas faire avancer les choses, c’est certain, même si l’avènement des Dark X-Men n’est pas tout à fait complet. J’avoue par contre avoir été quelques fois distrait par le traitement que fait Silvestri de certains mutants. Quand il dessine Colossus et Nightcrawler, pas de problème, on reconnait tout de suite. Quand il s’agît de personnages plus neufs, moins établis, par contre, il y a des moments où on se demande. Armor, la jeune ado timorée établie par John Cassaday devient ici une bombasse qui fait qu’on croit d’abord avoir à faire à X-23. J’avoue que dans certains portraits, il m’a été difficile de savoir à qui on avait à faire. Et quand le visage de l’homme moustachu à la tête de la marche anti-mutants est le même, quelques pages plus loin, que celui du policier qui surveille les manifestations on se demande un instant si c’est un élément du scénario avant de réaliser que non, que c’est juste une tête-type dessinée par l’artiste. Pris séparément, Dark Avengers/X-Men: Utopia #1 est un peu bancal mais globalement je pense que ce sont surtout les retombées du crossover qui vont être intéressante. Les quelques maladresses passent donc pour un mal nécessaire, surtout que dans l’ensemble on ne fera pas le reproche à ce numéro d’être statique. Maintenant la suite devra structurer un peu tout ça…

[Xavier Fournier]