[FRENCH] Le rôle de Firestorm (ou en tout cas d’une version de Firestorm) s’est dramatiquement précisé ces derniers temps dans Brightest Day. Et ce n’est pas avec cet épisode que les choses vont se calmer. Du bon et du moins bon (disons un peu « cliché ») dans cet épisode. Alors que d’un seul coup le Martian Manhunter reprend du galon et que les éléments qui lui sont liés laissent augurer (peut-être) une destinée titanesque.

Brightest Day #11 [DC Comics] Scénario de GEOFF JOHNS & PETER J. TOMASI
Dessin de IVAN REIS, PAT GLEASON, SCOTT CLARK and JOE PRADO
Sortie aux USA le 6 octobre 2010

Les deux composantes de Firestorm ont donc découvert qu’elles abritaient un troisième élément, un « Deathstorm » qui est, en définitive, le Black Lantern qu’on avait pu voir pendant Blackest Night. Pourquoi pas ? Mais je dois dire qu’assez vite cette partie, malgré l’importance qu’elle peut avoir dans la structure de la série, perd de l’intérêt à mes yeux. Les Black Lanterns comme des revenants venant torturer leurs amis, comme dans le crossover qui a précédé, cela fonctionnait pour moi. Les Black Lanterns comme des reflets maléfiques qui s’attaquent à leurs homologues vivants et s’affublent de noms comme Deathstorm, cela m’évoque au contraire des choses comme les années 90, des events comme Infinity War… Et de ce côté-là, du coup, je trouve qu’on perd un peu d’originalité. Tout comme on perd aussi un peu de cohésion graphique. Sans que les différents dessinateurs soient identiques, dans les épisodes précédents ils s’arrangeaient globalement pour donner un sentiment d’unité. Là, les scènes de Firestorm et celles d’Aquaman ont peu de choses en commun au niveau visuel.

Ce n’est pas un mauvais épisode cependant même si pour moi le point d’orgue n’est pas le retour des Black Lantern annoncé dès la couverture mais plutôt, dans les pages finales, ce qui semble se dessiner concernant Martian Manhunter et qui, sans vouloir trop en dire, m’a soudain fait penser à ce qui arrive à la planète Xanshi dans Blackest Night. C’est sur que si la batterie blanche peut installer une forêt géante au centre de Star City, pourquoi s’arrêter en si bon chemin. Peut-être que cette scène est un leurre (on le verra plus tard) mais si elle devait se préciser elle pourrait clairement changer un petit coin de l’univers DC.

[Xavier Fournier]