[FRENCH] Si les zombies de Boom sont de retour, exit Steve Niles (son histoire n’était apparemment qu’un one-shot). On retrouve les invalides retranchés une clinique depuis le dernier numéro, on va à une exposition de peinture de zombie et enfin on se retrouve invité à une représentation qui sent le mort-vivant. La moisson est inégale mais continue de démontrer qu’une idée en apparence simple comme les zombies peut être déclinée de façon très originale. Après Cthulhu Tales la semaine dernière, Chee continue d’être un artiste montant de Boom, à surveiller.

Zombie Tales The Series #2 [Boom] Scénario: Joe Lansdale, Christine Boylan, Todd Lepre
Dessin: Eduardo Barreto, Hanzo Steinbach, Chee
Sortie aux USA le 25 juin 2008

Fans du gore, du mort-vivant, du ghoule, du mangeur de cerveau façon Romero ou Savini, Boom pense à vous au moins une fois par mois ces temps-ci, depuis la mensualisation de son Zombie Tales. Equivalent imprimé du film à sketches, cette anthologie thématique s’ouvre avec des retrouvailles: celles des anciens G.I. restés en rade dans un service hospitalier depuis le mois dernier dans « The War At Home ». Pas de gros retournement dans l’histoire de Joe Lansdale: ce deuxième chapitre est surtout consacré à établir les personnages, donner une raison à la prolifération des zombies dans ce monde et baliser en quelque sorte l’univers immédiat des personnages. C’est surtout un chapitre de consolidation. En fin de compte les héros restent enfermés avec leur infirmière. On ne saura guère la direction réelle de la série qu’au prochain épisode, quand on verra si les protagonistes vont rester ou pas dans leur retranchement…

Il fallait visiblement comprendre la fin ouverte de “People Person“ comme une fin ouverte dans le numéro précédent. Pas de suite à l’histoire de Steve Niles & Daniel Lafrance. Visiblement The War at Home sera la seule histoire fixe de cette anthologie. Ce qui dans l’absolu n’est pas un problème puisque cela permet de « zapper » dans les interprétations « zombiesques ». L’idée de Christine Boylan (dessinée par Hanzo Steinbach) d’un peintre spécialisé dans les zombies avait du potentiel… Mais la fin intervient un peu à sec, tombe du coup un peu à plat. Ce n’est pas mauvais en soi, on reste juste sur notre faim. Heureusement il n’en est pas de même pour le dernier segment…

A une semaine d’écart, il est intéressant de retrouver le tandem formé par Todd Lepre et Chee (déjà présents dans Cthulhu Tales #3) pour une nouvelle histoire qui place le surnaturel également le surnaturel dans un contexte culture. Tandis que Chee confirme ici la maîtrise graphique, Todd Lepre est plus présent en terme de scènario. La semaire dernière son histoire de croisière démoniaque était très « premier degré », là il est plus incisif et ironique. Le tout donne lieu à une curieuse histoire où quelques survivants dans un monde de zombies sont invités à une curieuse représentation… de théâtre. On ne peut qu’espèrer revoir les auteurs très vite dans les autres anthologies de cet éditeur…

Cette fois-ci Zombie Tales The Series s’en tire avec un 2/3 mais conserve un attrait, un certain aspect pochette surprise qui fait qu’on ne sait pas, d’une fois à l’autre, ce que les auteurs vont encore nous inventer. Même dans le cas du segment le plus faible des trois (celui de la peinture), l’idée de départ reste captivante. A chaque nouveau récit on nous démontre que les histoires de zombies ne sont pas le genre limité qu’on pourrait croire. Et sur ce plan-là tout au moins la réussite est totale !

[Xavier Fournier]