Avant-goût VO : Review Station #1

[FRENCH] Tout se passe normalement dans la station orbitale internationale. Mais les choses vont bien vite se gâter pour le cosmonaute russe de sortie. Il ne rentrera jamais au bercail. Et dans la station, c’est la consternation. Ils ont perdu un homme. Plus encore: la catastrophe pourrait de plus leur coûter la vie à tous d’ici quelques heures. Mais quand en plus il s’avère que la mort était un assassinat, les choses se corsent singulièrement. Les survivants sont alors coincés à l’intérieur d’une station condamnée mais qui plus est, avec un tueur parmi eux…

Review Station #1 [Boom]
Scénario: Johanna Stokes
Dessin: Leno Carvalho
Sortie aux USA le 25 juin 2008

Surprise, il n’y a pas d’alien ou pas d’astronaute zombie revenant d’entre les morts dans Station (en tout cas pas pour l’instant). L’éditeur Boom, bien connu pour ses séries d’horreurs et ses comics dérivés (façon Warhammer), choisit ici d’héberger un genre totalement différent. Un thriller dans l’espace mais pour autant dans la science-fiction. L’histoire de Johanna Stokes, telle qu’elle est tournée, pourrait aussi bien faire les gros titres des journaux demain. Elle se passe aujourd’hui, dans l’orbite terrestre, mais sans prendre de liberté avec la réalité.

A défaut d’un autre point de repère, on citera bien sûr le film Outland. Mais ici pas de shérif de l’espace arrivant à la rescousse. La petite équipe de scientifiques n’est déjà pas entraînée pour gérer la perte de l’un des siens, elle est encore moins d’attaque pour mener une enquête policière coincée en orbite. Et de plus dans le même temps il y a l’impératif de sauver la station.

L’idée est captivante, l’ambiance est assez efficace… On sent que Stokes vient de l’univers audio-visuel, avec un récit assez cinématique (à l’image de la couverture qui pourrait aussi bien être une page de storyboard). La narration est cependant assez décompressée (on en aura comme preuve les pages 10 et 11, sans doute justifiée mais bon…). Et on se dit qu’il y aura sans doute une « prime » à la lecture au TPB. Ce premier épisode est assez prenant mais le vrai défi interviendra pour le numéro suivant, quand on verra si la scénariste arrive à maintenir la pression à raison d’une tranche tous les mois. Dans l’état, c’est intéressant mais on attendra le 2ème numéro pour se conforter… Pour l’instant on peut déjà donner un bon point à cette série pour explorer un contexte rarement exploité dans les comics.

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!