x-force02cover.jpg[FRENCH] La nouvelle variante « Black Ops » des X-Men est lancée dans une mission qui tourne court. Que voulez-vous, c’est un peu logique aussi: quand vous empilez des pseudo-Wolverine dans une équipe, sans personne pour les tempérer, le meilleur des plans ne tarde pas à prendre l’eau. Le dessin très détaillé de Clayton Crain continue de faire de ce titre la série mutante la plus gore à ce jour.

X-Force #2 [Marvel] Scénario de Craig Kyle and Christopher Yost
Dessins de Clayton Crain

Sortie américaine le 5 Mars 2008

Quand Clayton Crain représente du sang, il ne donne pas dans la demi-mesure. Du sang partout, sur le sol, sur les murs… Chez X-Force, on fait dans le gros rouge qui tâche. Là-dessus, j’ai des sentiments ambivalents. Car oui, d’un côté, il y aurait des choses à dire sur le fait que d’autres artistes arrivent, en utilisant le storytelling, à suggérer sans en montrer autant. Mais de l’autre je ne peux m’empêcher de penser que de nombreux dessinateurs (à force de ne jamais rien montrer) ont donné une version romantique des combats, où Wolverine peut poignarder, griffer, éventrer, sans que la couleur rouge apparaisse. Du sang ? Vous n’y pensez pas! Du coup on en arrive parfois à une version « présentable » de la violence. Montrer, dans ce contexte, n’est peut-être pas un mal. Cela permet de souligner que les événements n’ont rien d’une partie de plaisir.

X-23 se distingue du lot en étant la pire de la bande. Elle semble être à Logan ce qu’en d’autres temps Hawkeye était à Captain America… Ou ce que Logan lui-même fut un jour, comparé à Cyclops. C’est vrai qu’en regroupant tous les « furieux », on arrive à un groupe où les relations ne peuvent guère se mesurer qu’en terme de « celui qui tuera le plus ». L’irruption (passagère?) d’un mutant moins sanguinaire, ancien X-Man originel, pourrait faire évoluer l’équipe vers un peu plus de diversité.

Là dessus l’alliance d’ennemis qu’ils affrontent n’a plus ses preuves à faire. Entre des crétins intégristes et un robot venu du futur, la troisième menace qui apparaît à la fin de l’épisode amène encore un autre angle. Difficile cependant de croire que cette créature est restée cachée depuis les années 80 sans semer la destruction. On dirait que la série n’est pas forcément promise à une simple nature « militariste » tant les ennemis surfent sur la vague de la SF. A terme, X-Force pourrait vite se révèler autre chose que « l’équipe la plus tranchante ». On ne demande pas mieux car si les dessins de Clayton Crain donnent de l’originalité au tout, le rouge façon pot de peinture pourrait vite devenir rengaine…

[Xavier Fournier]