[FRENCH] Le Iron Man nouveau est arrivé et… il réussit à ménager à la fois un air de famille avec celui que nous connaissions jusqu’ici dans les comics tout en faisant des appels du pied à l’adresse de l’audience qui aurait découvert Iron Man à l’occasion du film. Ce « Tony Stark a deux visages » tel qu’écrit par Matt Fraction est efficace et fait référence à quelques runs classiques de la série. C’est aussi un des derniers comics colorisés par Stéphane Péru…

Sortie USA prévue: 7 mai 2008
Scénario de Matt Fraction
Dessin de Salvador Larroca

Une première scène et ce qui saute aux yeux, tout de suite, c’est la volonté de rendre l’univers d’Iron Man compatible avec sa version ciné. La chose n’est pas nouvelle: on avait vu en son temps la salle du Cerebro des X-Men ressembler de très près à celle vue dans les films. Là, c’est un peu la même logique: des terroristes kamikazes équippés de la version portable du réacteur ARK (le même que Stark porte en peacemaker dans le film) frappent en Afrique. En une scène, on fait donc un clin d’oeil aux spectateurs des salles obscures mais on donne aussi le ton d’Invincible: faire opérer le héros dans un monde fou (le nôtre) où ceux qui voudraient semer la terreur ne reculent devant rien. Et où toute technologie finit par être duplicable.

Autre axe qui renforce la similitude avec le film: le style pseudo-photographique que Salvador Larroca utilise depuis quelques temps déjà (avec ses fans et ses détracteurs). Non, son Tony Stark ou sa Pepper Potts ne ressemblent pas trait pour trait aux acteurs concernés. Pas l’ombre d’un Robert Downey Jr. dans le visage ici dessiné. Et Pepper ressemblerait plutôt à Laura Innes (la doctoresse à béquille d’Urgences) Mais le ton des scènes ne peut qu’évoquer certains moments du long métrage (comme le tact avec lequel Stark se débarasse de ses conquêtes d’un soir). Pour autant, rassurez-vous, vous n’êtes pas tombé dans une nouvelle continuité. Tony Stark/Iron Man est toujours en charge du SHIELD et il a toujours son passé… Que ce soit ses vieux problèmes avec l’alcool ou même une mention assez appuyée à Armor Wars, Matt Fraction s’est efforcé de faire quelque chose de compréhensible par tous mais qui ne renonce pour autant aucunement aux racines multiples du héros. J’aime en particulier la scène dans la station orbitale qui renvoit un peu aux différents runs de David Michelinie et Bob Layton, aux heures où Iron Man avait une ambition spatiale…

C’est un numéro #1 et donc on ne pourra pas disserter sur la direction que les auteurs veulent donner à la série ou à l’arc. Il est tout simplement trop tôt pour ça. Mais Invincible Iron Man s’impose déjà comme le mag de l’homme de fer sur qui l’attention a été porté. Il a un ton et on sent que des choses sont construites. Contrairement à Iron Man: Director Of SHIELD qui s’est retrouvé pris en sandwich entre deux ou trois crossovers, la nouvelle série semble bien partie pour donner le « la » en ce qui concerne les évenements futurs consacrés au héros. En la lisant, on l’impression de lire la série Iron Man principale et très certainement pas un mensuel secondaire qui viendrait se greffer sur de l’existant. Cet Invincible Iron Man a en partie été colorisée par Stéphane Péru avant sa disparition. L’éditeur le crédite bien entendu mais ne manque pas cette nouvelle occasion de lui dédicacer une parution. Le coloriste n’était finalement qu’une recrue récente chez Marvel et cet hommage important, lors du lancement d’une nouvelle série attendue, est assurément un geste très classe de l’éditeur…

[Xavier Fournier]