[FRENCH] À l’occasion de la sortie d’Amazing Spider-Man dans les salles, un jeu vidéo du même nom débarque sur toutes les consoles. En parallèle de la critique du jeu dans Comic Box #77 (en vente actuellement), nous avons posé cinq questions à Moïse Breton, art director du studio Beenox.

Amazing Spider-Man est le troisième jeu du studio Beenox basé sur les aventures du Tisseur. En quoi ce nouvel opus se différencie des deux autres ?

Nous étions très content du premier jeu Spider-Man : Dimensions. L’accueil du public a été très bon. Pour Spider-Man : Aux frontières du temps, nous avons essayé un gameplay plus linéaire, plus narratif. Ça a moins plu aux joueurs. Nous avons donc appris de nos erreurs. Pour Amazing Spider-Man, nous sommes repartis de zéro. On a repensé le personnage. On se rapproche de la personnalité du héros. Nous voulions innover. Le nouveau système de déplacement, le Web-Rush (charge de toile en VF), le prouve. C’est un moyen de réfléchir rapidement, en ralentissant le temps.

La direction artistique est basée sur l’univers du long-métrage sorti en salle aujourd’hui. Le changement graphique n’a pas été trop difficile par rapport aux précédents épisodes (basés sur les comics) ?

Je voulais que ce soit plus réaliste, tout en gardant un monde coloré. J’aime baser les niveaux sur des triades, trois mêmes couleurs pour les environnements. Je voulais aussi guider le joueur grâce à des couleurs spécifiques, pour accrocher l’œil.

Le jeu est une suite au film. Avez-vous certaines obligations ou des interdictions ? Par exemple, pouviez-vous utiliser tous les personnages sans aucune restriction ?

Nous avons pu utiliser les plusieurs protagonistes du film. Nous avons même eu droit à des personnages inédits comme la Chatte Noire, le Rhino ou encore le Scorpion. Sony et Marvel nous ont vraiment facilité l’écriture du jeu au maximum. Le scénario est écrit par Kevin Fahey (Battlestar Galatica, Spartacus) et Benjamin Schirtz.

C’est un gameplay ouvert. Le joueur doit-il terminer la quête principale avant de se lancer dans les quêtes annexes ?

Non, non. Vous pouvez à tout moment vous balader dans la ville et relever les défis. Vous débloquez ainsi des améliorations pour le personnage. Au fur et à mesure que vous avancez dans l’histoire principale, des épreuves inédites apparaissent. On voulait accrocher le joueur, tout en lui laissant de la liberté. La caméra a été repensée pour être au plus près du héros et de l’action. Le joueur a vraiment l’impression d’être Spider-Man.

Il y a-t-il des bonus cachés ?

Oh, oui ! Des costumes alternatifs (il y a 9 costumes disponibles pour le moment, NDLR), un niveau spécial dans lequel vous pouvez incarner Stan Lee, le co-créateur de Spidey, des comics à collectionner… Plein de choses qui donne raison d’explorer New York City.

[Pierre Bisson]

Amazing Spider-Man – Activision – Disponible sur PS3, Xbox 360, Nintendo DS & 3DS, Wii.