The Flash S03E09

C’est l’heure d’un premier bilan pour Flash. L’épisode de « mi-saison » comme l’appelle les américains (même si on en est qu’au 9e sur 24) est censé scotcher les spectateurs et les tenir en haleine jusqu’à la reprise fin janvier. Même si cette semaine apporte quelques révélations, l’épisode ne répond pas vraiment aux attentes.

« Apparently, you know a lot about it… »

Après l’invasion d’aliens, la Team Flash a envie d’en finir avec Savitar et son laquais Alchemy. Mais encore faut-il les trouver… Et là, par miracle, les indices les conduisent tout droit vers la personne qui se cache sous le masque d’Alchemy. À croire que si l’équipe s’était remué les fesses plus rapidement, on aurait déjà résolu ce mystère il y a quelques semaines. Une fois le vilain capturé, on en apprend un peu plus sur le duo maléfique. Les origines de Savitar sont abordées mais si le mystère sur sa véritable identité est pour l’instant intact. On sait tout au plus que le vilain est lié au futur et qu’il est le résultat des actions de la Team Flash.

« Where was I? »

Dans les précédentes saisons, il a été question de modifier le passé. Eobard Thawne venait du futur et souhaitait modifier le passé également. Mais Barry n’avait pas encore voyager dans le futur. C’est chose faite durant 2 petites minutes de l’épisode. Cependant, les choses que les spectateurs et le héros voient durant ce court instant n’a pas le même impact. Flash voit un futur sombre qu’il va tout faire pour éviter durant le reste de la saison. Le téléspectateur n’aura pas l’impression que la menace qui se profile puisse se matérialiser. OK, dans la série soeur Arrow, on a bien vu des personnages principaux comme Laurel Lance, une figure de la mythologie des comics Green Arrow, connaître un sort totalement différent de son avatar papier. Les scénaristes de Flash iront-ils jusqu’à changer certains éléments fondateurs du comic ? C’est ça qui donne à ce « midseason » un saveur d’inachevé. L’impact n’est pas aussi spectaculaire qu’on aurait pu l’espérer.

« Run, Wallace, run! »

Les speedsters commencent à se multiplier dans la série. Cette semaine, on aime le retour de Jay Garrick. Dire que John Wesley Shipp était fait pour incarner le bolide « vintage » est un euphémisme. Le fait que l’acteur ait incarné pendant 2 saisons Henry Allen renforce le lien de figure paternelle. On a hâte que le héros revienne… surtout s’il revient avec son ami Mark Hamill qui incarne le temps d’une séquence le Trickster de Terre-3 ! Mais le plus intéressant des speedsters est Wally. En un an, le jeune homme a gagné en importance, jusqu’à obtenir ses galons de super-héros. Si au départ, il était plutôt rebelle et suicidaire (et il avait ses raisons), à présent, il est l’un des seuls à sourire (avec H.R.). Alors que la série devient plus sombre, Wally en est le rayon de soleil. On espère qu’il prendra de plus en plus d’importance, pour redonner au show sa bonne humeur qui lui fait défaut depuis la reprise.

[Pierre Bisson]

The Flash Saison 3 / Disponible dès le lendemain de la diffusion US en version originale sous-titrée sur MyTF1 VOD et sur l’iTunes Store.

Comments: 2

Laisser un commentaire

  1. « Le fait que l’acteur ait incarné pendant 2 saisons Henry Allen renforce le lien de figure paternelle »

    Pour moi, en tant que spectateur, c’est aussi renforcé par le fait qu’il ait déjà incarné Flash dans les années 90 😉

  2. En effet, pour quelqu’un qui a grandi avec cette série (comme moi) ça renforce aussi cette impression !

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!