Les Titans n’ont pas fini d’absorber les conséquences de Rebirth qu’ils sont attaqués par l’un des adversaires classiques de Flash, bien décidé à les tuer. Pour cela, il utilise une technique éprouvée, créer des doubles maléfiques des héros et les pousser à s’affronter. Si la sympathie que l’on peut éprouver pour les Titans est là, le scénario est cependant cousu de fils blancs.

Titans #2Titans #2 [DC Comics]
Scénario de Dan Abnett
Dessins de Brett Booth
Parution aux USA le mercredi 24 août 2016

Titans #2 fait partie de ces comics qui, cette semaine, font que l’on s’arrête de lire à un moment pour retourner voir le numéro sur la couverture pour vérifier que l’on n’a pas manqué un épisode (il y en a au moins un autre chez DC, que je vais essayer de traiter dans la semaine). En effet, Dan Abnett excelle dans les relations entre les personnages, leurs liens, leurs complicités. C’est aussi ce qui faisait la force de ses Legion of Super-Heroes ou des Guardians of the Galaxy. Mais quand il s’agit de partir dans des histoires à tiroir sur fond de manipulation de la réalité… Disons que le scénariste est moins à l’aise. Cela se voyait déjà sur ses tous derniers Guardians of the Galaxy, c’est ce qui a plombé ses Guardians 3000 et fait qu’on repose embarassé ses Guardians of Infinity, plus embrouillés les uns que les autres. Ici, il est bien possible que cela vienne non pas de lui mais de facteurs extérieurs mais les choses ne sont pas cohérentes. DC Universe Rebirth #1 nous laissait entendre que Wally West avait été escamoté et effacé des mémoires par un certain personnage (disons… « Mister Blue »). Titans Hunt semblait dire que la manipulation des mémoires avait une autre source, Mister Twister et une entité démoniaque qu’il souhaiter importer dans cet univers. Les deux choses semblaient en contradiction mais on pouvait les faire cohabiter : Twister avait effacé tout souvenir des Titans en général, Mister Blue était plus particulièrement responsable de la disparition bien particulière de Wally. Ça marchait. Jusqu’à la fin de Titans #1, quand Abra-Kadabra débarquait en s’attribuant le mérite de l’effacement de Wally et se déclarant prêt à recommencer. Ce qui avait de quoi laisser perplexe (comment le faire coexister avec Twister et « Mister Blue » ?) mais bon, on se disait qu’un début de réponse ne tarderait pas arriver dans le numéro suivant. Et bien non ! Car cette fois, Kadabra semble avoir changé d’avis entre deux épisodes et n’est plus tout décidé à « effacer » West mais bien à exterminer les Titans, à les tuer un par un, sans pour autant avancer dans le sens de ses motivations exposées plus tôt.

« … S’been a bit of an existential crisis. Not even sure who I am. »

Pour le bon côté des choses, cependant, il y la présence de Linda Park, avec une inversion des rôles. Se souvenant de sa rencontre précédente avec Wally, elle est sur la piste de l’équipe et passe presque pour celle qui en sait le plus. Ou tout au moins celle qui se souvient qu’il convient de continuer de poser des questions. En comptant le numéro spécial Rebirth, c’est le troisième numéro des Titans et les auteurs, Abnett et Booth, continuent de mettre en avant Wally au sein des Titans. C’est logique et normal, d’autant que depuis DC Univers Special #1 il occupe une place déterminante et symbolise le renouveau. Mais même après la minisérie Titans Hunt et ces premiers épisodes de Titans, il y a certains membres du groupe dont on peine à entendre la voix, selon qu’ils aient peu d’espace ou bien qu’Abnett ne semble pas s’attacher à eux spécialement. Il faudra assez vite que le scénariste, au-delà de « qui est Wally West ? », nous montre qui sont les Titans, ce qu’ils font dans la vie de tous les jours, hors mission, et ainsi de suite. Sinon le capital sympathie de la série risque de baisser assez rapidement.

[Xavier Fournier]