Avant-Première VO: Review Detective Comics #950

Pour son 950ème épisode (rien que ça !) Detective Comics se prépare à son arc suivant mais, surtout, donne un coup de projecteur sur Cassandra Cain, alias Orphan, membre le plus taciturne de la petite famille de Batman. Si ce numéro ne sonne peut-être pas comme l’anniversaire annoncé, il n’en reste pas plaisant à lire, tandis que James Tynion IV continue de faire évoluer son casting.

Detective Comics #950 [DC Comics]
Scénario de James Tynion IV
Dessins de Marcio Takara, Alvaro Martinez et Eddy Barrows
Parution aux USA le 8 février 2017

Avec le rythme bimestriel de Detective Comics et le retour de sa renumérotation d’origine à l’occasion de Rebirth, Detective Comics atteint son 950ème épisode alors que le groupe informel organisé par Batman est en proie au doute. Red Robin est porté disparu, considéré mort, même, tandis que Spoiler a pris une autre voie. Les héros qui restent seront-ils les prochains à tomber, à leur tour, ou les signes d’une reprise sont-ils déjà là ? Un peu les deux, en fait, avec une première histoire qui s’intéresse plus particulièrement à Cassandra Cain, sorte de « Wolverine » de l’équipe depuis le début de Rebirth mais, paradoxalement, personnage auquel on s’est assez peu intéressé depuis le renouveau de la série. James Tynion et Marcio Takara s’attachent plus particulièrement à souligner son statut d’outsider même parmi ses amis, une sorte d’incapacité à communiquer avec les autres qui, peut-être, prépare une part de ténèbres. Au second plan, il y aussi la problématique de Clayface, placé devant un dilemme insoluble : préfère t’il mourir ou devenir fou ? Là aussi, un retour aux ténèbres semble se préciser… au moins potentiellement. Alors, la question qui se pose est de savoir si les individus qui composent ce collectif sont condamnés à disparaître du plateau de jeu ou à passer « de l’autre côté » ? Non, puisqu’une force égale se fait sentir dans l’autre sens.

« Nice touch. Big creepy cathedral, A+ stuff, but what advantage did it give you ? »

En fait le maitre-mot de James Tynion IV sur cette série semble être « rotation » puisqu’à mesure qu’il escamote certains de ses pions, il en fait monter certains en puissance. Ce qui est arrivé à Tim Drake libérait de la place pour un retour en force de Batwing. Voici que, d’une certaine manière, la place laissée par Spoiler est comblée par un Azrael qui avait tout d’une « chair à canon », d’une victime sacrifiée, dans les premiers épisodes. Voici que le héros profite à son tour d’un spotlight… sans doute plus que ce que le personnage a pu connaître depuis une quinzaine d’années. Enfin, une troisième histoire permet, au moins sur le plan symbolique, de réunir Batman et l’un de ses fils spirituels. Globalement la lecture de ce numéro n’est pas désagréable mais on est clairement dans l’attente. C’est à dire que Detective Comics #950 est bon, assurément, mais la structure éclatée fait qu’on voit finalement assez peu les personnages réunir les uns aux autres. On prépare les choses mais dans le même temps on « initie » plus que l’on « fait ». Ce qui fait qu’il manque un petit quelque chose, un peu d’envergure, pour que ce numéro soit à la hauteur de l’anniversaire qu’il devrait représenter.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!