[FRENCH] Solomon Grundy n’est sans doute pas l’inspiration directe de Hulk vous disais-je hier. Quand à parler d’inspiration indirecte c’est autre chose. En Avril 1962, Stan Lee et Jack Kirby produisait une histoire mettant en scène le Midnight Monster, un colosse monstrueux. Et le Midnight Monster avait un peu le même tailleur que ce cher Solomon Grundy…

« The Midnight Monster » (le « Monstre de Minuit ») proclame l’image d’ouverture de cette histoire, montrant une créature hideuse… Mais quand le récit débute on nous présente au contraire un véritable playboy, Victor Avery, qui se trouve par ailleurs être un scientifique réputé. D’ailleurs il vient de rendre une plante immortelle (même si son sérum la transforme de manière monstrueuse). Une fleur éternelle mais laide ? Les belles jeunes femmes qui composent la cour d’Avery ne voient pas l’intérêt de la chose… Victor se moquant complètement d’elles et de leur avis il teste la formule sur un chat qui grandit bien vite au point de devenir difforme mais aussi… immortel. Le sérum de Victor fonctionne… mais ses belles invités sont effrayées par la bête et claquent la porte… Avery a pourtant d’autres choses en tête. Il lui faudrait maintenant tester la formule sur un être humain. Mais qui serait prêt à se transformer volontairement en monstre ?

Le temps passe et, lors d’une soirée, Victor Avery croise le chemin d’une belle brune dont il tombe cette fois amoureux (au contraire de l’indifférence qu’il éprouvait pour ses conquêtes au début de l’épisode). Mais l’admiration n’est pas réciproque. La belle lui annonce quelques semaines plus tard qu’elle est d’accord pour se marier… avec Bill, un ami d’enfance. Furieux d’être repoussé en faveur d’un ingénieur sans le sous, Victor Avery se retire alors dans son labo en jurant qu’il se vengera. Et quelle meilleure manière que de se venger que devenir un monstre à la force surhumaine, qui pourra se lancer à la poursuite du couple et que personne ne pourra jamais arrêter. Avery avale sa formule et son corps enfle de manière hideuse tandis que la couleur de sa peau change (la peau du monstre n’est d’ailleurs mise en couleur de manière cohérente. Pour illustrer cet article j’ai utilisé des scans de Fear #6 dans lequel le monstre est plutôt gris mais dans la parution originelle dans Journey Into Mystery il était plus pâle, avec des reflets jaunes ou oranges selon les cases).

Sans perdre de temps, le monstre s’en va dans la nuit, avec l’idée d’éliminer son rival, Bill Cooper. Il s’introduit chez lui mais dans le lit il surprend un autre homme. Ce dernier lui apprend que Bill a déménagé car il s’est marié la veille. Ayant perdu la trace de sa future victime, le monstre traque alors les connaissances de Cooper et en particulier son ancien professeur, qui le renseigne sur les plans professionnels de sa cible. Mais un monstre qui casse tout sur son passage, ca se remarque, forcément. La populace est bientôt au courant de l’existence du « Midnight Monster ». Bientôt l’armée s’en mêle et Avery, passant près d’une maison, écoute un flash radio qui explique qu’on a trouvé un rayon laser capable de neutraliser le monstre et que celui-ci se trouve à Los Alamos. S’il existe réellement un moyen de le détruire, le monstre doit s’en emparer avant qu’on puisse l’utiliser sur lui. Il se rend donc à l’endroit où l’arme est gardée.

Malheureusement pour Avery, quand il arrive à proximité de la base, il tombe sur une sacrée surprise : le sol se dérobe sous son poids. C’était un piège. Il n’existe pas de rayon capable de l’arrêter mais l’armée s’est arrangée pour qu’il passe au dessus d’un énorme gouffre. Le Midnight Monster y tombe et ne pourra jamais en remonter. Les humains espèrent que la chute le tuera mais même dans le cas contraire il restera coincé dans les profondeurs, incapable de remonter. Il ne reste plus qu’à l’ingénieur qui a inventé le piège de se demander qui était le monstre et d’où il venait. Un ingénieur nommé Bill Cooper, qui serre dans ses bras sa femme sans réaliser que le danger les menaçait directement.

Clairement, le Midnight Monster est inspiré de Mister Hyde mais c’est également le prototype de Hulk. Journey Into Mystery #79 est paru en Avril 1962 alors que Bruce Banner et son alter-ego sont apparus eux en mai de la même année. Est-ce que le Midnight Monster est inspiré par Solomon Grundy ? Peut-être un peu. Mais il est certain que les deux créatures doivent beaucoup au Frankenstein version Boris Karloff. D’ailleurs le Midnight Monster comme le monstre de Frankenstein tentent tous les deux d’empêcher un mariage (dans le cas de la créature inventée par Mary Shelley c’était l’union de son inventeur, Frankenstein lui-même, que le monstre voulait empêcher). Et Hulk lui-même a un petit air de ressemblance avec Karloff… Le Midnight Monster et Solomon se ressemblent cependant à plusieurs niveaux.

D’abord sur le plan vestimentaire (tous les deux sont habillés dans un sobre costume noir déchiré et une chemise blanche) et enfin conceptuel. La disparition du Midnight Monster évoque un peu ce qui se passait à la fin de chaque combat Green Lantern/Solomon dans les années 40, quand Grundy allait à une mort certaine tout en sachant que cela ne suffirait par à l’anéantir. Ce qui est aussi très intéressant avec le Midnight Monster c’est qu’il est tout à fait compatible avec la continuité Marvel. Son existence ne contredit rien et même a l’avantage d’expliquer comment et pourquoi l’armée américaine était relativement bien préparée pour faire face à Hulk à peine un mois après ces événements. Curieux que les auteurs de Marvel ne nous l’aient pas ramené du gouffre, un monstre si formidable ferait un ennemi convaincant dans les comics modernes, avec la légitimité de ses auteurs (Lee & Kirby) en plus…

[Xavier Fournier]